Temps de lecture estimé : 6 minutes

 

Tu es sans doute ici, car l’autodidaxie t’intéresse (si ce n’est pas le cas, cet article n’est pas pour toi). Tu aimerais te lancer dans l’autoéducation et devenir un autodidacte accompli, mais tu ne sais pas par où commencer et tu te demandes si ça vaut le coup. Ou alors tu t’es déjà lancé et tu es à la recherche d’information pour t’aiguiller dans ton apprentissage ou pour te conforter dans ton choix.

 

Autodidacte ou pas encore, tu es au bon endroit, car ici, tu auras toutes les réponses à tes questions. Mais commençons par la plus importante d’entre toutes :

 

 

Qu’est-ce qu’un autodidacte (libéré) ?

 

La définition d’autodidacte selon l’internaute.com est la suivante : « Qui s’est instruit par lui-mêmesans recours à un professeur. »

Mais selon moi, cette définition est incomplète à l’heure actuelle. Il faudrait ajouter le mot « direct » à la fin de cette définition. Voyons ce que ça donne :

« un autodidacte est une personne qui s’est instruite par elle-même, sans recours à un professeur direct ».

Tu peux penser que je pinaille toi derrière ton écran, mais pas du tout, laisse-moi m’expliquer.

 

Je vais te poser deux questions simples. Si tu apprends à travers un livre, peut-on considérer que l’auteur du dit livre est ton professeur ?

La deuxième. Si tu apprends avec une formation en ligne, est-ce que le créateur de la formation est ton professeur ? J’aime à penser que c’est le cas, cependant il est indéniable qu’ils ne sont pas tes professeurs « directs ».

 

Laisse-moi te proposer une définition moins académique de ce que je considère être, un autodidacte. C’est celle que tu devras garder en tête quand j’emploierai ce mot.

« Un autodidacte est une personne qui apprend par elle-même avec les moyens qu’elle possède, sans l’aide d’une institution quelconque. »

 

Tu verras que j’emploie aussi souvent l’expression « autodidacte libéré » (c’est une expression inspirée des « rebelles intelligents » d’Olivier Roland). Ceux qui ont reçu la formation gratuite savent déjà ce dont il s’agit, mais je vais réexpliquer (succinctement ) ces termes ici.

« Un autodidacte libéré est donc un autodidacte (logique), qui a déconstruit le schéma de pensée que l’éducation nationale lui a imposé et qui a appris à réfléchir par lui-même via son autoformation. »

 

C’est un terme que je mets souvent en opposition avec (attention terme choquant) « les élites lobotomisées ». C’est une expression un peu forte pour désigner les personnes qui ne jurent que par les diplômes et par l’éducation traditionnelle. Je ne vais pas développer ici pourquoi « lobotomisées » même si ceux qui me connaissent savent déjà de quoi je parle. En attendant, voilà une petite vidéo qui reflète assez bien mon point de vue :

 

Pourquoi l’éducation traditionnelle ne suffit-elle plus ?

 

Pour répondre à la question : « l’autodidaxie est elle indispensable aujourd’hui ? », il faut d’abord comprendre pourquoi l’éducation institutionnelle est insuffisante.

Premier point, l’école est un vieux système qui n’a quasiment pas changé en 150 ans. C’est à dire environ depuis l’invention de la photographie en couleurs ou encore de l’ampoule électrique. Bref, l’humanité a parcouru énormément de chemin en matière d’apprentissage que ça soit via les neurosciences ou simplement par une compréhension approfondie de la psychologie humaine. Malheureusement, ces découvertes, ne sont que, très peu prisent en compte dans le système scolaire.

La vidéo qui exprime le mieux ce que je reproche au système :

 

Deuxième point. D’après une étude d’adobe* sur la créativité. 74 % des Français considèrent que l’éducation nationale a tendance à étouffer la créativité de ses élèves. Et dans la même étude, on arrive au constat global que la créativité est profitable au bonheur et à l’économie. Mais même sans ça, on sait depuis longtemps que la créativité est fortement corrélée à l’adaptabilité d’un individu dans le travail. Adaptabilité qui est très fortement recherchée par les grandes entreprises numériques telles que Google, Amazon ou encore Facebook.

Sans oublier ceux qui veulent lancer leurs propres Business, je pense pouvoir dire, pour être moi-même dans ce cas là, qu’il faut être très créatif pour réussir.

 

Troisième point, l’évolution des connaissances est désormais trop rapide pour espérer être à jour en sortant des études supérieures. En particulier dans les nouveaux domaines tels que la nutrition ou les neurosciences. Mais aussi dans les domaines qui sont privilégiés par la recherche comme la médecine par exemple. Sans compter les métiers du numérique comme le marketing digital, le web design…

J’aime bien illustrer mes propos avec une analogie. Quand tu sors de l’école, tu es formaté, programmé et conditionné parfaitement comme un iPhone qui sortirait de l’usine. Petit problème, la technologie, et dans ton cas, les connaissances évoluent. Et donc, comme un iPhone dans le marché des smartphones, tu perdras inexorablement de la valeur sur le marché du travail si tu ne mets pas à jour tes connaissances. C’est pour ça que quoiqu’il arrive tu devras passer par l’autodidaxie.

 

 

L’article te plaît ? Sois prévenu de

chaque nouvel article en cliquant sur le bouton !

YES, C'EST PARTI !

 

 

 

 

 

L'autoformation : une (vraie) solution ?

 

Non… L’autoformation n’est pas « une vraie solution », c’est LA solution pour rester pertinent que ça soit sur le marché du travail, pour obtenir un diplôme ou pour créer sa propre entreprise. Mais cette solution ne devient intéressante qu’avec les bonnes méthodes. À quoi bon apprendre seul si l'on va plus lentement ?

 

Je t’expliquerai comment apprendre très (très, très) rapidement et efficacement un peu plus loin. Avant, laisse-moi te montrer pourquoi l’autodidaxie est si importante et pratique.

Les points positifs de l’autodidaxie :

 

  • Les informations disponibles. Tu peux apprendre ce que tu veux et tu as accès a tout le savoir de l’humanité que ça soit sur internet ou dans les livres. C’est assez amusant de voir les professeurs déconseiller aux élèves d’aller sur Wikipédia alors que c’est la source de savoir la plus fiable (car constamment mise à jour) et la plus complète du monde.

  • Des millions de professeurs experts et bénévoles qui te livrent leurs savoirs sur un plateau d’argent, que ça soit sur des blogs ou sur YouTube. Personne n’apprend mieux une discipline que quelqu’un de réellement passionné par ladite discipline et la transmission de savoir.

  • Le fait de chercher toi même les informations aiguise ton esprit critique au fur et à mesure de ton apprentissage. De plus, le fait d’avoir énormément de professeurs différents t’aidera à te construire une opinion plus nuancée et plus pertinente sur les sujets qui t’intéressent.

Mais comme je l’ai dit précédemment, ça n’est intéressant que si ton apprentissage est plus rapide. Je te propose donc d’accéder à ma formation gratuite : "devenir un Autodidacte Libéré" pour comprendre comment accélérer ton apprentissage tout en améliorant ta compréhension.

 

 

Les problèmes de l'autodidaxie

 

Malgré tous ces points positifs. Être autodidacte n’est pas dénué de difficultés. Ces difficultés sont, d’ailleurs, sans doute celles qui t’empêchent peut-être de te lancer. Voici une petite liste à titre informatif :

 

-être autodidacte ne t’assure pas d'avoir un diplôme,

-certaines personnes ne considéreront pas tes connaissances,

-les élites lobotomisées seront jalouses si tu réussis en empruntant une autre voie qu’elles.

 

Bref, tu auras du mal à gagner en autorité dans ton domaine et tu auras des ennemis qui essaieront de te décrédibiliser. De plus, sans diplôme il est plus difficile d’avoir un emploi dans certains domaines spécifiques.

 

C’est pourquoi se former (sérieusement) en autodidacte n’est pas quelque chose qu’on entreprend à la légère. Il faut être prêt à encaisser la jalousie de certains et faire la part des choses.

 

Cependant, il existe des moyens relativement simples de prouver tes compétences si ton objectif est de gagner en autorité ou de les monétiser par exemple. Dans ce cas ce que je te recommande et d’écrire sur le sujet et de publier ces écrits. Que ça soit un livre, des articles sur un blog ou même dans un magazine spécialisé, peu importe. Si tu fais ça, personne ne pourra remettre en cause tes compétences, que ça soit une élite lobotomisée, une personne quelconque ou un potentiel employeur.

 

De plus, si tu te formes dans le but d’être employé quelque part, je te conseille de te construire un portfolio qui pourra pallier ton absence de diplôme. Si tu préfères avoir un diplôme, je te conseille de te former en parallèle avec mes méthodes afin de faciliter l’obtention de ce dernier et de viser l’excellence dans ton domaine.

 

Commence ton autoformation !

 

Comme promis, je vais t’expliquer comment optimiser ta vitesse d’apprentissage. En appliquant cette méthode, tu pourras déjà te former 5 à 10 fois plus vite sans trop forcer. Tu es prêt ? OK.

 

La première étape sera d’apprendre la lecture rapide. C’est une méthode qui consiste à lire plus rapidement, et avec une meilleure compréhension qu’un lecteur moyen. Pour te donner quelques chiffres issus de mon expérience personnelle. Je lis, au moment où j’écris ces lignes, à une vitesse avoisinant les 800 mots par minutes, avec un taux de rétention (c’est-à-dire les informations que je suis capable de restituer juste après une lecture) de 80 %. Quand un lecteur non entraîné moyen lira à une vitesse de 200 mots par minute avec un taux de rétention de 50 %.

Je sais que beaucoup restent sceptiques sur cette méthode, mais si tu te renseignes suffisamment tu verras que c’est une méthode soutenue par la science et qui a fait ses preuves. D’ailleurs, l’ex-président des États-Unis, Théodore Roosevelt était capable de lire deux ou trois livres par jours en plus de son travail de président.

Apprendre la lecture rapide te permettra de multiplier ta vitesse de formation par deux ou trois. Pour l’apprendre, je te conseille l’excellent livre : la méthode de lecture rapide, Richaudeau.

 

La deuxième étape va être d’apprendre à apprendre. Pour cela, je te conseille ce livre sur la mémorisationBoostez votre mémoire qui sera un très bon début. Grâce à la lecture rapide, tu devrais en venir à bout en moins de deux jours.

Si tu ne devais apprendre que deux techniques de mémorisation pour ta formation, elles seraient la répétition espacée et le palais de mémoire. Avec ces deux méthodes, tu devrais déjà pouvoir retenir n’importe quelle information avec très peu de travail.

J’écrirais sans doute un article sur toutes ces méthodes. Si ça t’intéresse, je t’invite à t’abonner à la Newsletter.

 

Pour la troisième étape, tu devras apprendre à faire des cartes heuristiques (MindMap en anglais). Cette méthode a pour objectif de te permettre de faire des liens logiques entre les différents concepts d’un même sujet, mais d’une manière plus ergonomique pour le cerveau. Apprendre ça, améliorera ta capacité d’analyse et ta représentation mentale de ton sujet. En bref, tu auras une meilleure maîtrise globale de ton sujet.

 

 

 

 

Pour recevoir gratuitement les infographies exclusives

directement dans ta boite mail, clique sur le bouton !

Reçois ton cadeau !

 

 

 

 

Si tu souhaites aller plus loin dans ton apprentissage. Je t’invite à aller voir ma méthode Speed Self-Learning.

 

 

 

Pour trouver tous les livres dont je t'ai parlé (et bien d'autres) : la bibliothèque de l'Autodidacte Libéré.

 

Si tu as aimé cet article et que tu aimerais le retrouver (avec tous les autres) en version audio et téléchargeable : formation gratuite Autodidacte Libéré + articles audio.

 

*Sources

https://www.ladn.eu/nouveaux-usages/etude-marketing/la-creativite-source-de-succes/

Leave a Reply

Your email address will not be published.