Comment apprendre à apprendre : les 5 compétences indispensables

Tu as sans doute déjà entendu cette question : “comment apprendre à apprendre”. C’est un des principes fondamentaux de l’autodidaxie et, par extension, du développement personnel.

Certains livres tentent d’expliquer comment apprendre à apprendre grâce à des méthodes de mémorisation.

Selon moi, l’apprentissage n’est pas qu’un travail de mémorisation, mais aussi d’analyse et de recherche. En particulier pour un autodidacte.

Dans cet article, je ne traiterai que de la mémorisation et de l’analyse, car pour la recherche, cela demande une connaissance du sujet que tu souhaites apprendre.

 

Apprendre à bien démarrer

Bien démarrer

Je me permets un conseil tout de même en ce qui concerne la recherche, commence ton apprentissage par un livre considéré par les adeptes du domaine comme « la bible » ou au moins un indispensable.

Chaque thème possède un livre de ce type, que ça soit « la semaine de 4 heures » ou « le personnal MBA » pour l’entrepreneuriat, « la méthode Delavier » en musculation ou encore « Méthode de lecture rapide Richaudeau » pour la lecture rapide.

Bref, quel que soit ton domaine, tu devrais pouvoir trouver un livre de référence pour bien démarrer.

 

Apprendre à accumuler des connaissances avec la lecture rapide

Livres bibliothèque

Pour répondre à la question comment apprendre à apprendre, il faut d’abord bien comprendre que les deux mots « apprendre » ici n’ont pas exactement la même signification. Nous pourrions la reformuler de cette manière : « Comment apprendre la compétence d’acquérir efficacement des connaissances ».

Même si cette phrase est moins chantante et moins percutante, elle nous permet de mieux comprendre de quoi il s’agit quand nous parlons d’apprendre à apprendre.

La première compétence dont nous aurons besoin est la lecture rapide. J’en parle souvent sur ce site, mais c’est pour une bonne raison. La meilleure manière d’apprendre et de devenir pertinent dans un sujet est de lire plusieurs livres sur ce dernier.

La lecture rapide permet de lire de nombreux livres sur un sujet. Ainsi, tu pourras acquérir énormément de connaissances sur ce dernier. Avec un taux de rétention bien supérieur à la lecture classique.

Une fois que nous avons connaissance de la méthode pour devenir un lecteur rapide un entraînement de 10 minutes par jours suffit pour multiplier par 3 sa vitesse de lecture en une semaine. Une fois la semaine d’entraînement terminée, il suffit de lire pour continuer d’augmenter ta vitesse de lecture jusqu’à atteindre les 1000 mots par minute.

Avec cette simple compétence, développer une expertise est à porter de main. Enfin, rabattre le caquet de ton oncle qui adore étaler sa science pendant les repas de famille ne sera plus qu’une simple formalité.

Si tu veux en apprendre plus sur le sujet je te revois vers mon article : comment apprendre la lecture rapide en 9 étapes.

 

Apprendre à tout mémoriser avec la méthode des loci…

Illustration palais mentale

Maintenant que tu sais comment acquérir des connaissances, il faut pouvoir les retenir, au moins jusqu’à notre prochain dîner de famille.

Pour apprendre la mémorisation, le livre de référence est « Boostez votre mémoire» de Jean-Yves Ponce.

Une des techniques qu’il aborde s’appelle le palais de mémoire ou méthode des loci (lieux en latin). C’est la technique de mémorisation la plus puissante que je connais, bien que ce ne soit pas ma favorite.

Commence par imaginer, le plus précisément possible, un lieu que tu connais par cœur. Cela peut être ta chambre, ta cuisine, ton jardin… Peu importe.

Imagine bien chaque objet, et sur chacun d’eux associes-y une information. Une fois cela fait, imagine un trajet que tu pourrais faire dans ce lieu, en prenant soin de noter chacune des étapes de celui-ci. Il en faut entre 5 et 10 pour commencer.

Pour te donner un exemple concret, j’utilise la méthode des loci avec ma chambre. J’y rentre par la porte, je vais jusqu’à mon bureau en passant devant mon armoire. Sur mon bureau sont placés mon ordinateur, mon enceinte et ma souris. Ensuite, je vais vers mon lit en passant près de mon piano pour enfin ressortir.

Ce qui nous donne dans l’ordre d’apparition : Porte, armoire, bureau, ordinateur, enceinte, souris, piano et lit. Bien sûr, tu peux voir bien plus d’étapes dans ton parcours.

Maintenant que ton trajet est créé, imaginons que tu veuilles retenir une liste de course. L’idée va être d’imaginer mentalement une chaque objet que tu dois acheter dans ton décor, de préférence avec une image mémorable.

 

Exemple de palais mental

 

Si ma liste de course était par exemple : de l’ail, du papier toilette, des tomates, de l’huile, des œufs, de la crème et du pain.

Dans mon palais de mémoire cela donnerait, je rentre par la porte de ma chambre qui a une poignée en forme de gousse d’ail, je passe devant l’armoire recouverte de papier toilette, pour arriver devant mon bureau tacher de rouge, je remarque que mon ordinateur à une bouteille d’huile en fond d’écran et que la souris est en forme d’œuf. En allant vers mon lit, je vois que mon piano est tartiné de crème. Et en arrivant devant mon lit, je remarque que mes oreillers sont enfaîtés des miches de pain.

Ça fonctionne, car, en plus de créer des images visuelles et mémorables pour notre cerveau, le palais de mémoire nous donne un chemin d’accès à nos souvenirs clair et facile d’accès.

Il faut savoir que la difficulté principale dans la mémorisation n’est pas de stocker les informations, mais bien de retrouver le chemin mental à emprunter avant de les restituer.

 

La méthode des loci fonctionne particulièrement bien pour mémoriser des chiffres si on le combine avec une autre technique nommée la table de rappel. Voici une petite vidéo qui explique bien comment utiliser cette dernière.

 

… et la répétition espacée

 

La seconde méthode que j’aimerai partager avec toi consiste en l’utilisation de flashcards. Ce sont des petites cartes sur lesquelles il est écrit une question simple sur le recto (par exemple : « définition du mot coléoptère ») et sur le verso la réponse.

Je te donne la définition de Wikipédia pour cette méthode, car c’est assez technique à expliquer.

 

« Au début de la phase de mémorisation, les cartes se trouvent dans le premier des compartiments d’une boîte. L’apprenant prend une carte dans le compartiment dont il veut vérifier sa connaissance, ou dans le premier s’il commence. La carte est placée dans le compartiment suivant si la bonne réponse a été donnée, sinon, elle est remise dans le premier compartiment, en fin de pile.

Ensuite, les cartes sont revues périodiquement : par exemple, dans le premier compartiment tous les jours ; dans le deuxième, tous les deux jours, dans le troisième tous les quatre jours et ainsi de suite…

Ainsi, plus l’apprenant trouve facilement la réponse à une question, moins celle-ci est posée fréquemment, selon la méthode de la répétition espacée. »

 

La répétition espacée est une technique qui a été créée pour court-circuiter la courbe de l’oubli, qui nous explique que, si nous n’avons pas l’occasion de nous servir régulièrement des informations que nous avons apprises, nous oublierons 80 % d’entre elles après un mois (bien sûr, nous parlons de l’apprentissage classique, c’est-à-dire, sans l’utilisation de méthodes spéciales de mémorisation).

Schéma Courbe de l'oubli

 

La répétition espacée est la méthode la plus puissante pour retenir facilement beaucoup d’informations. Elle peut servir pour apprendre du vocabulaire, des règles de grammaire, des dates, des formules mathématiques ou des définitions en quelques minutes par jour.

C’est d’ailleurs la méthode qu’utilise l’excellente application Mosalingua pour enseigner du vocabulaire étranger.

 

 

Apprendre à s’amuser avec la Gamification

Illustration gamification

Maintenant que nous avons réglé le problème de la mémorisation, pour répondre à la question : « comment apprendre à apprendre », il nous faut régler celui de la motivation et de la discipline. Qui est sans aucun doute la première cause d’échec chez les autodidactes.

Le meilleur moyen de rester motivé et de créer un système de règle à la manière d’un jeu vidéo. Cela s’appelle la Gamification.

Tu peux créer tes propres règles avec un système de point si tu le souhaites.

Par exemple, note ce que tu veux apprendre dans la semaine, segmente ton apprentissage au maximum de manière à avoir beaucoup de petites tâches à réaliser.

Une fois que c’est fait, crée un système de point de manière que la tâche la plus longue que tu as le moins envie d’effectuer en vaille le maximum. À l’inverse celle qui ne te dérange pas particulièrement et qui est rapide à effectuer en vaille le minimum.

Ensuite, crée-toi un système de récompense journalier en fonction des points que tu auras obtenus. Les récompenses peuvent se cumuler ou non et dépendent de tes goûts. Cela peut être un épisode de ta série préféré, commander des sushis ou voir un film… Peu importe, il faut juste que ça soit exceptionnel et que ça te fasse plaisir.

De plus, si tu vois que tu atteins trop facilement certains paliers, c’est qu’il faut revoir ton système de point ou être plus ambitieux.

 

Si tu n’as pas envie de faire tout ça, l’application Habitica n’est pas mauvaise pour « gamifier » ta vie au travers de tes habitudes, mais personnellement cette application n’a jamais réussi à me discipliner outre mesure.

Si ton objectif est d’apprendre une langue étrangère, Duolingo et une super application, cependant ne t’attend pas à devenir bilingue avec elle, tu pourras au mieux viser un niveau B2, mais c’est déjà un excellent début.

 

Apprendre à analyser avec les cartes mentales

Illustration carte mentale

Les cartes mentales sont le meilleur moyen d’avoir une vision globale d’un thème ou d’un sujet particulier. De plus, elles sollicitent les deux hémisphères de notre cerveau, ce qui permet d’avoir une meilleure rétention d’information.

Elles permettent de suivre facilement un cheminement de pensée et fonctionnent par associations, tout comme le cerveau humain.

Une carte mentale se compose de l’idée principale au centre qui se ramifie en idée secondaire, puis tertiaire, etc.

Les différentes idées doivent être écrites sous forme de mots clés et de dessins. Pour qu’une carte mentale soit la plus efficace possible elle doit stimuler au maximum votre créativité.

C’est pour cela qu’il ne faut pas hésiter à mettre du relief dans les mots, des couleurs, des dessins de manière à nourrir un maximum l’imagination et stimuler la mémoire.

 

Mémoriser sa carte mentale

 

Les cartes mentales, une fois réalisées et retenues permettent de mieux analyser, concevoir et manipuler les concepts et idées clés. Faire une carte mentale d’un livre ou d’un sujet te permettra de le maîtriser sur le bout des doigts. Cela te permettra aussi de créer des liens logiques et parfois même d’innover dans ce domaine.

Le mieux est d’utiliser la répétition espacée pour retenir ses cartes mentales. De cette manière :

  • Première révision le jour même.
  • Seconde le lendemain.
  • Troisième 7 jours plus tard.
  • Quatrième un mois après.
  • Et enfin cinquième 6 mois plus tard.

Ensuite, elle sera gravée dans ta mémoire à long terme. Il n’y a pas besoin de beaucoup revenir dessus, car la carte mentale stimule énormément notre cerveau. Ce schéma d’apprentissage ne fonctionne que si notre carte est très visuelle, il ne faut surtout pas négliger cet aspect.

Apprendre à enseigner

 

Depuis l’antiquité, nous savons que le meilleur moyen d’apprendre nous-mêmes et de retenir une information est de l’enseigner.

Je ne te demande pas de devenir professeur particulier. Simplement discute de ton sujet avec tes proches de temps en temps. Un autre moyen serait de trouver un partenaire d’apprentissage qui partage ta passion pour l’autodidaxie.

Faites-vous des sessions d’apprentissage en expliquant ce que vous êtes en train d’apprendre.

Comment apprendre à apprendre : conclusion

 

Si tu devais ne retenir que deux choses de cet article, ça serait les cartes mentales et la répétition espacée. Elles sont vraiment le cœur de la réponse à la question principale de cet article. Cependant, j’ai essayé de t’apporter le plus d’éléments de réponse possible afin de t’aider au mieux dans ton apprentissage.

J’espère avoir répondu à cette question centrale dans le domaine de l’autodidaxie : « Comment apprendre à apprendre ? »

 

Si cet article t’a plu, tu es libre d’aller voir dès maintenant le catalogue en cliquant ici !
Tu y découvriras des formations qui te permettront d’être plus productif et organisé.
Certaines d’entre elles disparaîtront bientôt parce que l’offre expirera dans quelques heures. N’attends pas et clique-ici pour découvrir le catalogue !

 

infographie comment apprendre à apprendre

 

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page