Temps de lecture estimé : 4 minutes

On connaît tous quelqu’un dans notre entourage qui a cette croyance :  « Réussir seul c’est impossible à moins d’avoir un intellect supérieur ». C’est assez répandu de croire que pour être autodidacte il faut être plus intelligent, avoir des connaissances incroyables ou la capacité d’en acquérir énormément en très peu de temps sans technique spéciale d’apprentissage.

Peut-être que tu y crois toi même. Je vais sans doute te surprendre, mais tout n’est pas faux dans cette croyance. Bien sûr, tout n’est pas vrai non plus. Le principal problème avec ses idées reçues c’est que l’on confond trop souvent QI et intelligence.

Essayons de démêler le vrai du faux et de répondre à cette question : « Faut-il être intelligent pour devenir autodidacte ? »

 

 

Qu’est-ce que l’intelligence ?

 

Pour répondre à cette question, il faut d’abord avoir une définition claire de l’intelligence. Cette fois je ne prendrai pas celle de l’internaute.com, mais celle de Larousse.fr : « l’intelligence est la faculté de connaître, de comprendre ; qualité de l’esprit qui comprend et s’adapte facilement. »

En se basant sur cette définition, on peut résumer l’intelligence à trois capacités :

  • la connaissance,
  • la compréhension,
  • et l’adaptabilité.

 

Lien entre intelligence et autodidaxie

 

Si l’on reprend ma définition de l’autodidacte : «  Un autodidacte est une personne qui apprend par elle-même avec les moyens qu’elle possède, sans l’aide d’une institution quelconque. »

Sans partir dans une intrication de définition à n’en plus finir, je pense que l’on peut définir “apprendre” avec les mots connaissance et compréhension.

Par exemple : « L’apprentissage consiste à acquérir des connaissances et la compréhension d’un sujet, par le travail, la pratique ou l’expérience ». Je pense que cette définition colle plutôt bien.

On peut donc se dire que l’intelligence est très utile à l’apprentissage, par les deux premières capacités qu’elle regroupe, et à l’autodidaxie, par la troisième, à savoir l’adaptabilité (représenté dans la définition par les mots : « […]avec les moyens qu’elle possède… »).

 

Deux conclusions s’offrent à nous.

La première est le fait que l’intelligence est extrêmement utile, par ces trois aspects, aux autodidactes.

Et la seconde, le manque d’intelligence peut-être compensé par un apprentissage rigoureux (pour se faire je t’invite à lire mon article sur l’auto-discipline).

 

Et grâce à ces deux conclusions, on peut d’ores et déjà répondre à notre titre : « Faut-il être intelligent pour devenir autodidacte ? » La réponse est non. Et j’irai même plus loin en disant que devenir autodidacte rend intelligent !

La connaissance, la compréhension et l’adaptabilité sont trois compétences qui se travaillent, et que l’on développe souvent malgré nous.

 

Je te conseille donc de ne pas trop prêter d’importance à ton « niveau intellectuel ». Tu le développeras quoiqu’il arrive durant ton apprentissage en tant qu’autodidacte.

Cependant, si tu souhaites ne développer que ton intellect, peu importe la raison. Je te renvoie à la fin de cet article où je te montrerai diverse manière d’y parvenir.

 

Dans cette section on parlait de l’intelligence au sens large, mais il faut savoir qu’il existe plusieurs types d’intelligences.

 

L’article te plaît ? Sois prévenu à

chaque nouvel article en cliquant sur le bouton et reçois la formation gratuitement !

 

 

Les 8 types d’intelligence

 

Pour être efficace dans son apprentissage, il faut connaître ses forces afin de pouvoir capitaliser dessus.

On a parlé plus haut du sens commun du mot intelligence, de son emploi courant. Mais il existe une théorie initiée par Howard Gardner en 1983. Elle s’appelle, la théorie des intelligences multiples.

Selon elle, il existe 8 types d’intelligence :

 

  • l’intelligence verbale/linguistique,
  • logique/mathématique,
  • visuelle/spatiale,
  • musicale/rythmique,
  • corporelle/kinesthésique,
  • interpersonnelle,
  • intrapersonnelle,
  • et l’intelligence naturaliste.

 

Je ne vais pas m’amuser à toutes les définir ici, d’autant que la plupart d’entre elles ont un nom assez parlant.

Il faut savoir que nous n’avons pas qu’un seul type d’intelligence, mais que nous sommes plus ou moins intelligents en fonction du domaine. En te basant sur cette théorie, tu vas pouvoir définir les domaines où tu excelles et ceux où tu es moins à l’aise te permettront de faire des choix plus cohérents concernant ton apprentissage.

Cependant, ce n’est pas parce que tu es moins bon dans le domaine de l’intelligence logique/mathématique que tu dois t’interdire de t’y intéresser. N’oublie pas que chaque intelligence se développe et peu se travailler.

 

 

 

Les limites du QI

 

Comme tu as pu le voir précédemment, le QI ne représente que deux types d’intelligence sur huit (l’intelligence verbale/linguistique et l’intelligence logique/mathématique).

Ce n’est, certes, pas négligeable, mais ça reste loin d’être la seule forme d’intelligence comme on avait tendance à le penser il y a quelques années.

Il y a quelques années, à cause de ma mauvaise volonté à suivre la voie classique, mes parents de m’emmener voir un « coach » d’orientation (j’étais aussi surpris que toi d’apprendre que ça existe). J’ai eu la « chance » d’avoir droit à un test de QI et de personnalité pour définir quelles études me conviendraient le mieux. Pour la modique somme de 600 € par séances si mes souvenirs sont bons.

Grâce à ces prodigieux conseils, je me suis retrouvé dans une école de Web Design, pour arrêter deux mois plus tard parce que je suis entêté et que je n’aime pas les études tous simplement.

Cette expérience m’a appris deux choses. La première c’est que les études ne sont pas pour moi.

La deuxième, c’est qu’avec une dizaine d’exercices, pas réellement divertissants, avouons-le, on peut juger de l’aptitude d’un individu à réussir sa vie, ou non.

Je n’étais, et ne suis toujours pas en accord avec cette idée. Je me suis donc renseigné sur le sujet. Cette vidéo représente bien mon opinion actuelle (elle est un peu longue, mais très intéressante):

 

 

Développer son intellect

 

Il y a énormément de moyens de développer nos capacités intellectuelles. On peut citer par exemple les jeux (vidéo ou non) de stratégie, la lecture, l’écriture, jouer d’un instrument, méditer, faire du sport, apprendre une langue

On n’en a pas forcément conscience, mais beaucoup de nos actions contribuent à développer ou entretenir notre intellect. Mais il existe aussi des exercices qui stimulent volontairement nos capacités intellectuelles.

Des applications telles que Neuronation ou Lumosity sont très bien pour ça.

Il existe aussi un exercice appelé dual n-back, dont il a été prouvé qu’il augmente le QI à condition d’être pratiqué régulièrement.

 

Il y a quelques années, avant de lancer mon premier site internet, j’étais obsédé par l’idée de m’améliorer. Développement personnel oblige. Je pratiquais donc tous les jours les exercices de Lumosity, je faisais du sport et de la méditation, j’essayais d’apprendre l’anglais, l’espagnol et le japonais. Bref, je ne vivais plus tellement.

C’est pour cette raison que je ne te recommande pas de tenter de développer ton intellect, pour devenir plus intelligent. Agis avant tout pour ton bien-être. C’est aussi dans ce but que je pratique l’autodidaxie (et que je t’invite à faire de même).

C’est avant tout une question de bien-être, pour me sentir libre intellectuellement, assouvir ma curiosité et me donner les moyens de réussir.

Sache que le meilleur moyen d’améliorer tes capacités mentales reste d’apprendre, de lire et de te poser des questions (et de chercher à y répondre).

Devenir plus intelligent doit être, selon moi, une conséquence, pas un but.

 

Tu sais désormais la vérité sur l’intelligence et l’autodidaxie. Le fait est qu’il est impossible de devenir autodidacte sans une forte discipline.

Quel que soit ton objectif, l’autodiscipline reste la seule clé capable d’ouvrir toutes les portes et c’est pourquoi j’ai créé le Système P, que je t’invite à rejoindre en entrant ton mail juste en dessous.

 

 

Cet article est l’un des premiers que j’ai publié sur Elias LRK. Osons le dire, le niveau à bien changer depuis.

Si tu le souhaites, tu es libre d’aller plus loin en visitant mes meilleurs articles :

 

 

Pour recevoir gratuitement la formation exclusive, clique sur le bouton !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.