Indicateur SMART : 4 étapes pour atteindre tes objectifs

Tu te demandes ce qu’est un indicateur SMART ?

Tu te demandes comment te fixer et poursuivre des objectifs ?

Peut-être que tu te demandes comment mesurer ta progression ?

Ou quel rapport cela peut-avoir avec les objectifs SMART ?

 

Il est important d’avoir des indicateurs afin de pouvoir mesurer notre progression, notre évolution et les obstacles potentiels. Pour ce faire il faut qu’il soit SMART :

  1. Significatif
  2. Mesurable
  3. Ajustable
  4. Routinier
  5. Tendanciel

 

Il s’agit d’une autre forme que les objectifs SMART qui eux sont :

  1. Spécifiques
  2. Mesurables
  3. Atteignable
  4. Réaliste
  5. Temporellement défini

Les objectifs et les indicateurs SMART fonctionnent de pair. Les premiers nous donnent un but précis à atteindre et les seconds nous indiquent si nous suivons la bonne voie.

Il existe plusieurs types d’indicateurs pertinents. Il y a les indicateurs de performance (évaluation et suivi) et les indicateurs d’alerte ou de danger.

Avant tout, voyons plus en détails ce qu’est un indicateur SMART.

 

Qu’est-ce qu’un indicateur SMART ?

Indicateur smart, compteur de vitesse

 

Un indicateur SMART est tout simplement un moyen de notifier ce qui va et ce qui ne va pas dans notre manière de travailler pour atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés.

 

La meilleure comparaison que je connaisse est celle du tableau de bord d’une voiture.

Imaginons, tu veux te rendre chez tes parents pour Noël. Tu dois y être pour 20 heures et tu sais que tu as environs 1 heure de route. Tu prends donc la route vers 18 h 30 pour avoir un peu de marge.

Jusqu’ici, tu as un exemple d’objectif SMART, à savoir : “Être chez mes parents avant 20 heures”, mais quels sont tes indicateurs ?

Les indicateurs SMART seront, ton compteur de vitesse, ta jauge d’essence et d’huile, l’horloge et le trafic… En bref, tout ce qui pourra t’indiquer que tu pourras atteindre cet objectif ou non.

 

Les Différents types d’indicateur

 

En gardant notre exemple du tableau de bord de voiture, nous pouvons distinguer différents types d’indicateurs.

Les indicateurs constants :

  • De suivi
  • D’évaluation

Qui sont représentés par le compteur de vitesse et le chemin parcouru sur le GPS.

Les indicateurs ponctuels :

  • De danger
  • D’alerte

Qui sont, quant à eux, représentés par les voyants rouges ou les problèmes de trafic.

 

Indicateurs d’évaluation

 

Il s’agit des indicateurs SMART les plus importants, car ils seront les garants de notre réussite. Un indicateur d’évaluation va te permettre de noter ta progression et ton niveau de satisfaction. Il est donc indissociable de tes objectifs SMART.

Un bon exemple d’indicateur d’évaluation SMART (en prenant mon exemple) serait le nombre de mots que j’écris en une journée pour l’un de mes articles.

Cet indicateur me permet de savoir si je vais réussir mon objectif de publier 2 articles par semaine ou non.

Il me permet de savoir également si j’écris de plus en plus vite, ce qui me permettrait de passer à 3 articles par semaine et donc d’adapter mon objectif SMART.

 

Je préconise toujours de préférer plutôt un indicateur mesurable à la tâche à un indicateur mesurable en temps.

Les premiers sont plus factuels et plus significatif que les seconds.

En gardant l’exemple des articles, si mon indicateur était temporel, je pourrai notifier que je passe 2 heures par jour sur mes articles.

Malheureusement, cela ne me renseigne absolument pas sur ma progression face à mon objectif SMART.

De plus, même en devenant plus efficace et productif, mon indicateur ne s’ajusterait pas, et je ne pourrai donc pas modifier mes objectifs en fonction.

 

Indicateurs de suivi

 

Si l’indicateur d’évaluation est un moyen de savoir si nous avançons vraiment, l’indicateur de suivi est quant à lui chargé de nous orienter dans la bonne direction.

Il est proche de l’indicateur d’évaluation, mais il existe une nuance. L’indicateur d’évaluation va se concentrer sur les objectifs courts et très courts termes. L’indicateur de suivi, lui, se concentrera plus sur des objectifs moyens et longs termes.

En gardant l’exemple des articles, l’indicateur d’évaluation va me dire que j’écris bien 1000 mots par jours. Il sera donc positif, mais sans indicateur de suivi, je n’ai pas de retours sur mon avancement plus général.

Mon indicateur de suivi sera, par exemple, le positionnement de mes articles sur Google. Grâce à lui, je pourrais savoir si ‘avance dans la bonne direction.

En reprenant l’exemple du diner chez les parents, l’indicateur de suivi serait représenté par notre GPS.

En entrepreneuriat, il existe le plan des 90 jours, populariser par Marketing Mania.

La vidéo est un peu longue, mais je te la recommande.

Pour ton indicateur de suivi, je te conseille de plutôt te baser sur tes résultats concrets et non plus sur tes tâches effectuées.

L’important est que les résultats soient :

  • Dépendants de ta volonté
  • SMART (Significatif, Mesurable, Ajustable, Routinier, Tendanciel)
  • Concrets

Un bon indicateur de suivi (objectif, perdre 30 kilos en 1 an) : J’ai perdu 6 kilos en 3 mois, conclusion, je ne perds pas de poids assez vite, je dois donc ajuster mon régime.

Tu dois choisir maximum trois résultats. Ils seront tes KPI : Key Performance Indicator.

Il s’agit tout simplement des informations qui déterminent ton succès. Cela peut être ton nombre de ventes, de trafic et d’interactions pour garder l’exemple de l’entrepreneuriat.

Choisis en 3 et reste focus sur ceux-là.

Indicateurs d’alerte

 

Il s’agit tout simplement de symptômes qui pourraient être liés à ton objectif SMART. Par exemple une douleur aux poignets si tes objectifs demandent de faire des pompes. Un manque de sommeil si ton objectif te demande de travailler trop tard, etc.

Les indicateurs d’alerte servent à nous préserver. Ils nous indiquent que quelque chose ne va pas dans notre manière de faire et que nous sommes en train de dégrader notre santé.

Il s’agit des voyants rouges que nous pouvons retrouver sur le tableau de bord de notre voiture.

Tu peux voir dans cet article les symptômes d’un surplus de travail dur (partie 4).

Si tu retrouves un symptôme indiquant un surplus de travail, de la malnutrition ou un manque de sommeil, c’est que ton indicateur clignote en rouge et qu’il est temps de revoir tes méthodes.

 

Erreur courante, avoir trop d’indicateurs

 

Il s’agit d’une erreur qui part d’une bonne intention. Les êtres humains ont souvent tendance à vouloir toujours tout contrôler.

Le surplus d’indicateurs SMART nous vient de là. Cette erreur à l’effet inverse de celui recherché. Plus nous avons d’indicateurs, plus nous pensons avoir le contrôle sur nos objectifs et sur nos vies. Nous pensons maîtriser notre réussite. Sauf que nous nous retrouvons vite noyé sous un flot d’informations, à modifier sans cesse nos chemins, nos objectifs ou notre vitesse de progression.

Changer de direction trop souvent revient à nous disperser et à perdre en productivité et en efficacité. Cela surcharge notre mental et nuis à notre concentration, sans parler du stress ou de l’anxiété. Bref, c’est très mauvais.

Je te recommande donc de n’utiliser que 3 indicateurs :

  1. D’évaluation
  2. De suivi
  3. et d’alerte

Pas plus, et seulement pour tes objectifs vraiment importants.

 

Comment formuler des objectifs et indicateurs SMART ?

Objectif SMART précis

SMART est un acronyme. En réalité, les acronymes diffèrent en fonction de s’il s’agit d’indicateurs ou d’objectif.

De plus, je dois t’avouer que l’acronyme que j’utilise pour les indicateurs SMART est de moi.

Je l’ai inventé grâce à mes nombreuses expériences personnelles et de coaching.

Je vais ici t’expliquer ces deux acronymes pour que tu puisses bien définir les objectifs et les indicateurs. Tu verras que les deux sont indissociables, un mauvais objectif entraine de mauvais indicateurs, ou plutôt des indicateurs pointant vers la mauvaise direction.

 

Les objectifs SMART sont :

 

Un objectif, pour être bon, se doit d’être SMART. Je vais développer ici ce que cet acronyme signifie afin que tu puisses appréhender cette idée dans sa globalité.

 

1. Spécifiques

 

C’est le premier point et le plus important. Ton objectif doit être spécifique. Compréhensible par un enfant de 4 ans et précis. Dans un objectif SMART, il n’y a pas de place pour le doute. Tu peux utiliser la méthode Qui, Quoi, Où, Comment. Les autres viendront dans la suite de l’acronyme.

2. Mesurables

 

Pour qu’il soit SMART, ce doit être un objectif mesurable. Tu dois te poser la question “Combien ?” quand tu exprimes ton objectif.

“Je veux perdre du gras”… Combien ?

“Je veux gagner de l’argent sur internet”… Combien ?

“Je veux peindre des tableaux”… Combien ?

Tu as compris l’idée. Avoir un objectif mesurable te permettra de savoir exactement où tu en es (grâce notamment aux indicateurs de suivi), et de savoir quand tu l’auras atteint. Ce qui t’évitera de devenir un éternel insatisfait qui en veut toujours plus et qui finalement n’est jamais vraiment fier de lui.

 

3. Atteignables

 

C’est le point le plus important. Il faut faire bien attention avant de définir si un objectif est atteignable ou non. Cela peut paraître facile à déterminer, mais ce n’est très souvent pas le cas.

Il arrive que nous soyons victimes d’un biais cognitif qui nous donne tendance à surestimer nos capacités et sous-estimer le temps que nous prendra une tâche. C’est du biais de l’excès de confiance. Il faut prendre gare à lui lorsque nous définissons un objectif SMART.

 

4. Réalistes

 

Devant ce 4ᵉ terme, je me suis longtemps demandé quelle était la différence entre “atteignable” et “Réaliste”. Selon moi, cette différence réside dans la vision. Le terme “atteignable” fait référence à nous et nos propres capacités, le terme “réaliste” lui, fais référence à des éléments extérieurs.

Par exemple espérer perdre du poids entre le 23 et le 2 décembre et irréaliste.

Pour un objectif réaliste, il faut se demander si les conditions extérieures sont favorables à notre avancé ou non. Les indicateurs, nous permettrons de savoir en cours de route si notre objectif est bien réaliste ou non.

 

5. Temporellement définis

 

C’est le dernier point. Il faut te fixer une échéance ou dates butoirs. C’est-à-dire une date à laquelle ton objectif doit être atteint.

Pour te fixer une bonne date limite, il faut que tu prennes en compte le biais de l’excès de confiance ainsi que la loi de Parkinson dont je parle dans ma formation gratuite.

 

Les indicateurs SMART sont :

 

De même que pour les objectifs, les indicateurs SMART sont essentiels pour bien mesurer, modifier et nous rendre compte de l’avancement de nos projets. Je tiens à rappeler que l’acronyme SMART des indicateurs ne fait pas consensus quant à sa signification. C’est donc ma version que j’ai privilégiée dans cet article.

 

1. Significatifs

 

La première mission d’un indicateur SMART est d’être significatif. C’est-à-dire qu’il doit être clair et que l’action associée doit être identifiable facilement.

Voici quelques exemples :

  • Indicateur : Mon site est lent ? Réponse : J’optimise sa vitesse.
  • Indicateur : Je n’ai pas de trafic ? Réponse : j’écris plus d’article optimisé SEO.

Un contre-exemple serait :

  • Indicateur : Je suis fatigué ? Réponse : Euh…

Les raisons à la fatigue peuvent être diverses et multiples. Manque de sommeil, maladie, manque d’activité physique, mauvaise alimentation…

Cet indicateur n’est donc pas significatif. Ton indicateur SMART doit engendrer une réponse de ta part dont tu sais qu’elle est la bonne chose à faire.

 

2. Mesurables

 

Pouvoir mesurer ton indicateur permettra de juger de son importance et de son impact réel sur tes objectifs. Il doit être soit quantitatif, soit temporel.

En gardant l’exemple de la voiture, le nombre de kilomètres parcouru, le compteur de vitesse ou le niveau d’essence sont des indicateurs mesurables.

 

3. Ajustables

 

Un indicateur SMART doit pouvoir évoluer avec tes objectifs. Il doit donc être ajustable. C’est-à-dire que tu dois pouvoir le modifier en fonction de ton objectif et avoir un contrôle total dessus. Il doit également être assez précis pour que tu puisses faire des petits ajustements afin qu’il concorde parfaitement à ton objectif.

Cela dit, les indicateurs sont presque toujours ajustables, donc ce point n’est qu’affaire de vérification.

 

4. Routiniers (ou récurrents)

 

Ce point va de pair avec le second. Un indicateur SMART doit être vérifiable chaque jour, semaine ou mois et rester pertinent. Sinon sont évolution ne transmettra aucune information. Par exemple si je regarde le trafic global de mon site depuis sa création, cela ne me donne aucune information sur les actions à mettre en place.

De plus, ton indicateur doit rester le même autant que possible afin de pouvoir le comparer d’une période à l’autre.

Si je prends le nombre de pages lues aujourd’hui, je pourrai le comparer au nombre de pages lues la veille. Par contre, si la veille mon indicateur était le nombre de mots, de livres, de signes ou de phrases lues, je ne pourrai pas me rendre compte de ma progression.

 

5. Tendanciel (indique une tendance)

 

Enfin, un indicateur SMART doit indiquer une tendance. En regardant son évolution, nous devons être capables de voir si nous allons dans la bonne direction et à la bonne vitesse ou non. Un indicateur qui n’indique pas de tendance, ne sert à rien sur e long terme.

 

Pourquoi utiliser la méthode SMART

Objectif et indicateur smart indispensable ?

La méthode SMART, qu’elle soit utilisée pour fixer un objectif ou un indicateur, est extrêmement pratique pour nous aider à être les plus précis possible. Ainsi, nous avons une vision claire de nos projets, de comment les concrétiser et de notre évolution vers sa réalisation.

 

La nécessité de se fixer des objectifs SMART précis ?

 

Se fixer des objectifs précis (ou SMART) est indispensable pour deux raisons :

  1. Lever le brouillard et savoir exactement où nous allons (et comment).
  2. Savoir quand nous avons atteint notre objectif et nous en fixer un nouveau.

Sans objectif précis, les indicateurs SMART ne servent à rien. En gardant la métaphore du noël chez tes parents. Si tu sais à peu-près où ils habitent, tu remarqueras que tous tes indicateurs perdent en pertinences.

Ton GPS va s’arrêter au quartier, ta jauge d’essence se videra pendant que tu cherches la maison, tu perdras du temps à tourner en rond et ta vitesse moyenne va dégringoler… Bref, tu ne pourras plus rien estimer.

Utiliser la loi de Parkinson dans ses conditions est impensable. De plus, tu pourras également dire au revoir au sentiment de sérénité qu’un objectif clair peut apporter. Tu auras souvent l’impression d’en faire trop ou trop peu. De t’arrêter avant d’avoir vraiment atteint ton objectif ou au contraire, ne plus jamais savoir t’arrêter. C’est souvent le cas chez certains pratiquants de musculation qui ne se satisfont jamais de leurs corps.

En clair, avoir un objectif SMART précis sert à savoir exactement où tu vas, à gagner en sérénité, en clarté et en confiance.

 

L’importance de se fixer des indicateurs spécifiques ?

 

De même que pour un objectif, un indicateur SMART se doit d’être précis afin de nous donner une vision claire de notre évolution et du chemin parcouru.

C’est d’ailleurs pour cela que le “M” est “mesurable”. Certaines personnes se fient à leur niveau de satisfaction afin de juger si elles avancent bien non. L’idée pourrait être intéressante si l’esprit humain était vraiment fiable et non pas affecté par une myriade de biais psychologiques nous induisant en erreur.

Tout ce qui dépend de notre point de vue, nos sensations, nos souvenirs ou notre humeur, ne peut constituer un indicateur SMART fiable.

Un bon indicateur doit être factuel, mesurable et chiffrable. Sinon, il nous sera impossible de savoir si nous allons respecter notre deadline ou simplement atteindre notre objectif.

Les indicateurs et objectifs SMART sont-ils indispensables pour réussir ?

 

Non.

Il est possible d’atteindre ses objectifs sans indicateur SMART. Pourtant, si tout le monde en parle et conseille de les utiliser ça n’est pas pour rien.

Utiliser ces outils n’est pas indispensable, mais ça serait se priver de beaucoup de bénéfices.

Tu peux, en effet, te rendre chez tes parents pour fêter Noël en sachant à peu-près où tes parents habitent, en utilisant une voiture qui n’a ni GPS, ni compteur de vitesse, ni de jauge d’essence…

L’analogie est loufoque, mais loin d’être absurde. Elle peut nous faire sourire, car l’équipement de nos voitures est acquis ce qui n’est pas le cas d’un objectif et indicateur SMART qui sont à créer.

Prendre quelques heures pour définir un objectif et un indicateur SMART, te fera facilement gagner des jours voir des semaines de travail. Le choix est vite fait de mon côté… Et du tien ?

 

Si cet article t’a plu, tu es libre d’aller voir dès maintenant le catalogue en cliquant ici !
Tu y découvriras des formations qui te permettront d’être plus productif et organisé.
Certaines d’entre elles disparaîtront bientôt parce que l’offre expirera dans quelques heures. N’attends pas et clique-ici pour découvrir le catalogue !

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page