Lecture rapide : lire 10 fois plus vite en 9 étapes simples

T’intéresses-tu à la lecture rapide ?

Tu te demandes comment lire plus rapidement ?

Tu voudrais lire 1 livre par jour ?

 

La lecture rapide est une technique qui permet de lire jusqu’à 10 fois plus rapidement un texte tout en améliorant son assimilation et sa compréhension. Elle permet de lire plusieurs livres par jour. Il existe plusieurs écoles, mais la plus reconnue est la méthode Richaudeau.

 

Aussi loin que je me souvienne, je n’aimais pas lire.
Pourtant, j’aimais les cours de français, j’avais beaucoup de facilité avec le langage et j’aimais les histoires.
Pourtant, je pensais que la lecture n’était pas pour moi.

J’avais conscience de l’importance de la lecture dans l’apprentissage.
Si bien que j’avais des dizaines, si ce n’est des centaines de livres, tous commencés, mais aucuns terminés, entassés chez moi.

En fait, ce qui me manquait, ce n’était pas le goût de la lecture.
Ni même la concentration ou l’attention que cela me demandait.

Ce qu’il me manquait, c’était la patience.
Lire un livre, c’est long et ça demande du temps.

Moi, je voulais aller vite, me cultiver et apprendre de nouvelles choses rapidement.
C’est alors qu’un jour, je suis tombé sur la lecture rapide aussi connue sous le nom de Speed-Reading.

Une méthode qui promettait de me permettre de lire 1 livre en 1 heure, tout en comprenant et en retenant mieux les informations.

Cela paraissait trop beau pour être vrai… Je me suis donc renseigné.
Première surprise, la lecture rapide est reconnue scientifiquement et fonctionne.
Deuxième surprise, elle tient réellement ses promesses.
Cerise sur le gâteau, elle s’apprend rapidement.

La suite tu la connais, j’ai terminé tous les livres que j’avais commencés et maintenant je lis plusieurs livres par semaines sans problèmes.

Voici les neufs étapes à suivre pour apprendre la lecture rapide.

 

La lecture rapide : qu’est-ce que c’est ?

 

La lecture rapide ou le speed-reading est une méthode de lecture destinée aux personnes déjà familières à la lecture “classique” (impossible, donc pour un élève de CP d’apprendre cette méthode).

Elle est utilisée depuis le 18ᵉ siècle, mais a été réellement perfectionnée au 20ᵉ siècle par François Richaudeau (un Français, cocorico !).

Le concept est très simple, accélérer sa vitesse de lecture. Pour cela elle se base sur plusieurs découvertes.

Pour en citer quelques-unes :

  • Nous distinguons la forme d’un mot au lieu de lire lettre par lettre.
  • Notre vision périphérique permet de distinguer certains mots avant de les lires consciemment.
  • Nos yeux n’ont pas un mouvement linéaire, mais fonctionnent plutôt par saccades et par point de fixation. L’idée est donc de s’arrêter le moins de fois possible par ligne.
  • Lorsque nous lisons, nous faisons beaucoup de retours en arrière, conscients, mais également inconscients.
  • Beaucoup de mots sont inutiles à la compréhension globale d’un texte (Par exemple, avec cette dernière phrase : “Beaucoup – mots – inutiles – compréhension – texte”, l’idée reste compréhensible.), etc.

Selon une expérience appelée le projet PX, effectuée sur 32 étudiants et 5 langues (maternelles) différentes, il est possible d’améliorer sa vitesse de lecture de 386% en moyenne en seulement 3 heures.
Certains étudiants auraient même atteint la vitesse de 3000 mots par minutes soit 5 pages toutes les 30 secondes.

Je ne vais pas détailler ici les exercices ou les méthodes utilisées.
Je veux simplement te montrer qu’apprendre cette capacité peut être rapide et terriblement efficace.

 

Pourquoi apprendre à lire plus vite ?

 

Apprendre à lire plus vite, grâce à ces techniques de lecture rapide, te permettra de multiplier le nombre de mots que tu seras capable de lire en 1 heure.

Les plus grands lecteurs rapides sont capables de lire jusqu’à 1500 mots par minute. Sans aller jusque-là, dans cet article, tu verras déjà comment atteindre 800 mots par minutes et lire 4 fois plus rapidement qu’un être humain moyen.

Un homme lit, en moyenne, à une allure de 250 mots par minutes.
Un lecteur rapide lit 400 à 500 mots par minute avant d’être considéré comme tel.

Prépare-toi à augmenter ta vitesse de lecture (pour connaître la tienne, clique ici),  ton niveau de compréhension, ton acuité visuelle et ton taux de rétention d’information.

 

Comment apprendre la lecture rapide et lire 1 livre par jour : 9 étapes.

 

Voici le moment tant attendu.

Les 9 étapes qui te permettront de lire plus rapidement. En suivant scrupuleusement mes conseils, tu devrais être capable de lire jusqu’à 1000 mots par minutes. Soit 1 livre de 300 pages en 1 heure.

Bien sûr, avant d’arriver à un tel niveau, tu devras pratiquer la lecture active. T’entrainer à la lecture rapide sera indispensable, mais à terme, cela te fera gagner beaucoup de temps.

 

Lire 2 fois plus vite en moins de 10 minutes : 3 étapes rapides :

 

Voici les 3 premières étapes qui te permettront, quel que soit ton niveau actuel, de lire plus de 2 fois plus rapidement.

Il s’agit des étapes de bases de la lecture rapide.

Tous les lecteurs rapides sont déjà passés par là au cours de leur vie.
Ces méthodes et exercices sont connus et reconnues dans le milieu du speed-Reading.

Tu peux dores et déjà commencer à t’entraîner avec celles-ci avant de passer aux suivantes qui sont un peu plus difficiles à mettre en place.

Avec ces 3 étapes, tu devrais déjà dépasser le stade des 400 mots par minute.
C’est le stade où tu pourras prétendre faire de la lecture rapide.

 

Étape 1 : Comment lire avec un guide visuel

 

Guide visuel lecture

Je pense que lorsque nous avons appris à lire, nous faisions tous la même « erreur », c’est-à-dire nous servir de notre doigt pour nous guider. Si cette erreur est si courante, voire inévitablement commise, c’est parce qu’elle nous vient naturellement.

Si je te disais que ce n’est pas une erreur ? Tu aurais raison de douter. En effet, si ce n’est pas une erreur pourquoi les professeurs tiennent-ils tant à nous empêcher de lire en nous aidant de notre doigt ?

Je pense qu’il y a deux raisons à cela.

  • L’héritage culturel, celui qui fait en sorte que l’éducation ignore encore copieusement énormément d’avancées scientifiques.
  • Le fait que lire avec son doigt rend la lecture plus lente.

Étrange… Pourquoi se servir d’une technique qui nous ralentit dans une volonté de rendre notre lecture plus rapide ?

En réalité, ma deuxième affirmation est fausse. Lire en s’aidant de son doigt ne rend pas la lecture plus lente. En fait, notre œil s’adapte à la vitesse de notre guide visuel.

Donc, comme l’écrit Tony Buzan dans son livre « La lecture rapide » (disponible sur Amazon) les enseignants, plutôt que de nous dire de retirer notre doigt, devraient nous dire de bouger notre doigt plus rapidement.

Cette technique s’appelle : le guide visuel. À elle seule, elle permet de lire de 1,5 à 2 fois plus vite qu’un lecteur moyen.

Utiliser un guide sert à maîtriser le mouvement de nos yeux qui ont tendance à revenir en arrière, s’arrêter un peu trop longtemps sur certains mots ou être distraits par des éléments extérieurs.

Lors de ta prochaine lecture, utilise un stylo, un crayon ou ton doigt pour te guider et accélère petit à petit. Tu verras que tu pourras déjà améliorer grandement ta vitesse de lecture.

 

Étape 2 : arrêter de subvocaliser pour lire rapidement

 

Nous avons tous cette mauvaise habitude. Subvocaliser veut dire lire en prononçant chaque mot dans notre tête. Il y a deux principaux problèmes avec cette habitude.

  • Le premier est qu’il freine grandement notre vitesse de lecture.
  • Le deuxième est que c’est une habitude très ancrée en nous et qu’il est ardu de s’en débarrasser. Certains choisissent même d’ignorer le problème. Si c’est ton cas, je préfère te prévenir quand même qu’il est très difficile (voire impossible) d’atteindre un niveau satisfaisant de lecture rapide (environ 400 mots par minute) en continuant de subvocaliser.

De plus, il n’existe pas (du moins à ma connaissance) de technique universelle pour arrêter de subvocaliser. Cela requiert de remarquer quand nous le faisons et de se reprendre. C’est un exercice difficile, mais indispensable à la progression.

 

Étape 3 : bannir les retours en arrière en lisant

 

Retour en arrière en lisant

Il y a deux sortes de retours en arrière. Ceux que nous faisons consciemment et inconsciemment. Les premiers sont les plus faciles à éliminer, pour cela il faut juste que tu te forces à suivre ton guide. Si tu es concentré, cela ne devrait pas te poser de problème. Même si tu ne comprends pas bien un passage, cela n’entame généralement pas la compréhension globale du chapitre.

Pour le second type de retour en arrière, ils sont un peu plus vicieux, car tant que nous n’avons pas conscience qu’ils existent, nous ne les remarquons pas.

C’est un peu le même problème que la subvocalisation. C’est-à-dire que c’est une mauvaise habitude de lecture, ancrée profondément en nous et le seul moyen de s’en débarrasser est de prendre conscience du problème, de remarquer lorsqu’il survient et de nous reprendre encore et encore, jusqu’à ce que l’habitude disparaisse.

 

6 étapes avancées pour augmenter encore plus sa vitesse de lecture :

 

Ici, j’aimerais faire un petit aparté. Tu dois sans doute commencer à te dire que si tu dois garder toutes ces règles en tête et te reprendre sans arrêt, tu ne vas certainement pas lire plus rapidement. C’est une pensée légitime, mais je tiens à te rappeler que tu ne deviendras pas un lecteur rapide sans entraînement.

Ta vitesse de lecture va d’abord ralentir pour ensuite accélérer de plus en plus. C’est tout à fait normal, ne t’en fais pas.

Maintenant que ce point est éclairci, continuons avec la prochaine étape.

 

Étape 4 : faire de l’écrémage, la méthode du survol

 

écrémage

Cette étape est complémentaire avec la cinquième. Faire de l’écrémage consiste à survoler très rapidement une page, faire une lecture en diagonale à l’aide de son guide visuel de manière à créer la forme de l’infini à la verticale, avant de commencer à lire le texte réellement.

Schéma de mouvement des yeux

Lire en diagonale permet d’imprimer inconsciemment la page et de distinguer certains mots clés, ce qui sera très utile pour la prochaine étape.

 

Étape 5 : déterminer les mots clés à lire

 

Mot clé pour lire

Si je te donne la phrase : « l’autodidaxie est la forme d’apprentissage qui nous permet d’accéder à la liberté intellectuelle ». Nous pouvons en déterminer les mots clés assez facilement. Écrivons une phrase en ne gardant que ces mots clés.

Autodidaxie apprentissage accéder liberté intellectuelle.

La phrase originale contient treize mots contre cinq pour la phrase contenant uniquement les mots clés, pourtant la phrase reste compréhensible dans les deux cas. C’est là où je voulais en venir. Pour une lecture rapide et efficace, nous ne lisons pas tous les mots, mais nous « sautons » de mot clé en mot clé. Tout en suivant notre guide, mais sans nous arrêter sur chaque mot.

Cela permet de lire très vite, environ 60 % plus rapidement, et en incluant l’écrémage avant chaque page on gagne encore en vitesse. Certains ont peur de perdre en compréhension, je peux comprendre, car j’ai moi-même été dans ce cas-là. Après avoir essayé, il est assez clair que notre niveau de compréhension reste intact.

 

Étape 6 : ne pas s’arrêter trop longuement sur certains mots

 

C’est une erreur fréquente que ceux qui apprennent la lecture rapide font quand ils commencent à sauter de mot clé en mot clé. Ils ont tendance à s’arrêter plus longuement sur chaque mot clé et finalement perdent un temps considérable.

Cela s’appelle un point de fixation.

Heureusement, ça n’est pas très compliqué de se débarrasser de ce problème quand nous en prenons conscience rapidement. Le tout est de se forcer à lire les mots clés à une vitesse normale et à passer au suivant rapidement.

Notre guide visuel peut-être utile dans ces moments-là. Garde en tête que ton guide doit toujours rester en mouvement et à une vitesse constante, si tu le bouges assez vite tes fixations sur chaque mot devraient se faire de plus en plus courtes.

 

Étape 7 : avoir un objectif de temps de lecture

 

Objectif de temps de lecture

Avoir un objectif de temps sur une tâche donnée permet de mesurer notre progression.

Attention, cela peut ralentir aussi notre vitesse d’exécution.

Cet effet s’appelle la loi de Parkinson. C’est un phénomène psychologique qui indique que l’être humain a toujours tendance à prendre tout le temps qui lui est imparti pour effectuer une tâche.

En bref, plus nous avons de temps pour effectuer une tâche, plus celle-ci va nous prendre de temps. D’où le fameux « Je suis plus productif sous pression » ou encore le fameux « Je révise mieux au dernier moment ».

Donc, il faut avoir un objectif de temps, mais il faut le fixer de manière intelligente.

Ce que je te propose ici, c’est de te donner comme objectif de lire 10 % plus vite quand tu testeras ta vitesse de lecture.

Tu devrais progresser quoiqu’il arrive tant que tu pratiques la lecture rapide fréquemment. À mon avis, un test par semaine est suffisant pour mesurer ta progression, le mieux est de le faire toujours le même jour et à la même heure pour garder une base stable et un niveau de fatigue à peu près équivalent.

 

Étape 8 : utiliser sa vision périphérique

 

C’est quelque chose qui nécessite de l’entraînement. Notre cerveau est capable de capter des éléments à gauche, à droite en haut et en bas de son point de focus. Utiliser cette vision périphérique permet de « pré lire » la suite du texte avant que notre guide ne l’atteigne.

Les champions de lecture rapide arrivent même à lire deux ou trois lignes en même temps, c’est la preuve que leur vision périphérique leur sont utiles et qu’ils l’ont beaucoup entraîné. Même sans en arriver là, bien l’utiliser te permettra de n’avoir qu’un ou deux points d’arrêt par ligne.

Avec pas mal de pratique, tu pourras mieux gérer la fixation et lire plusieurs lignes à la fois.

Après pas mal d’entraînement, il est même possible de lire de haut en bas, comme si notre œil suivait une ligne verticale au milieu du texte.

Arriver à ce stade-là te garantit déjà une vitesse de lecture rapide avoisinant les 800 mots par minute. Cela équivaut à lire un petit livre de 250 pages en environ une heure et quart.

 

Étape 9 : ne pas lire le livre en entier, faire de la lecture sélective

 

Oui, je sais, moi aussi ça me gênait d’acheter un livre et de « gâcher » deux ou trois chapitres en ne les lisant pas. Ce qu’il nous faut comprendre, c’est que la lecture rapide s’inscrit dans une optique de productivité et permet de gagner du temps.

C’est dans cette optique, qu’il faut sélectionner via le sommaire, les chapitres qui seront utiles à notre apprentissage et ceux qui sont accessoires, inutiles ou hors-sujet.

Bien sûr, ce n’est pas une étape indispensable, moi-même je lis quasiment toujours mes livres en entier, mais faire une phase de « sélection » de ce qu’on va lire permet tout de même d’arriver plus rapidement aux informations qui nous intéressent et de, par extension, accélérer notre vitesse d’apprentissage.

 

Améliorer encore sa vitesse de lecture : 3 étapes

 

Maintenant que tu sais comment lire plus rapidement, j’aimerais te présenter 3 bonus qui te permettront d’optimiser encore plus ta lecture rapide.

Grâce à eux tu pourras peut-être monter jusqu’à 1200 mots par minutes avec beaucoup d’entraînement.

Voici les 3 étapes pour améliorer ta vitesse de lecture rapide :

 

Bonus 1 : préparer son environnement pour une bonne lecture rapide

 

La lecture rapide nécessite une grande concentration. Pour ce faire, il est recommandé de la pratiquer dans un endroit calme et bien rangé. De plus, il faut que cet endroit dispose d’une bonne lumière pour éviter la fatigue oculaire qui survient souvent durant une session intense.

Essaie de la pratiquer assis en te tenant le plus droit possible, une chaise sera plus adaptée qu’un fauteuil par exemple. Te tenir droit permettra une meilleure irrigation de ton cerveau et te permettra donc d’accroître ta concentration. C’est pour cela que la méditation se pratique ainsi également.

Je te conseille d’effectuer tes séances toujours au même endroit dans ce que j’appelle « ton sanctuaire de travail ».

 

Bonus 2 : utiliser la méthode Pomodoro pour rester concentré et efficace

 

La méthode Pomodoro consiste en 5 cycles de travail de 25 minutes, coupés entre eux par 5 minutes de pause, pour, à la fin des 5 cycles, prendre une plus longue pause de 30 minutes.

C’est la méthode la plus connue de la gestion de son temps de travail avec le Deep work.

La méthode Pomodoro est vraiment adaptée à la pratique de la lecture rapide. Car cette pratique nécessite une concentration intense, mais aussi des pauses régulières, pour reposer nos yeux et notre mental.

Je te conseille durant chaque pause de te lever et de te dégourdir les jambes, avec un peu de musique, par exemple, de manière à sortir de ton « mode travail ».

De plus, rester assis trop longtemps est néfaste pour notre santé, en particulier notre cœur et notre cerveau.

Je te conseille de regarder cette vidéo très instructive sur le sujet.

L’application que j’utilise (en ce moment même) pour mes séances de Pomodoro s’appelle Brain Focus. Je te la recommande fortement, de plus, elle est totalement gratuite et permet de personnaliser tes séances en modifiant les temps de pause ou la durée de chaque cycle. Même si le standard 25/5 est très efficace.

 

Bonus 3 : utiliser un métronome pour garder un rythme en lisant

 

Utiliser un métronome permet de garder un rythme constant durant une séance de lecture rapide. Cela permet également de tester différentes vitesses.

Une technique que Tony Buzan nous donne dans son livre consiste à nous entraîner à lire au rythme d’un métronome allant beaucoup trop vite pour nous. Selon lui cela nous permettra d’accélérer notre rythme de lecture globale sans faire d’effort par la suite.

À vrai dire, je n’ai pas encore essayé cette méthode, donc je te laisse te faire ton propre avis sur le sujet. Cela dit, utiliser un métronome te permettra de conserver un rythme soutenu et d’être bien plus productif.

 

Quelques idées reçues sur la lecture rapide

 

En ayant déjà parlé précédemment je vais me contenter d’une liste de rappel.

Les idées reçues sont :

  • la lecture rapide consiste à survoler un texte,
  • tous les chapitres sont importants,
  • lire avec le doigt ralentit notre vitesse de lecture,
  • il faut prendre son temps pour apprécier un livre,
  • lire vite diminue la compréhension d’un texte.

J’aimerais revenir sur ces deux dernières affirmations. Je suis d’accord avec l’avant-dernière, mais cela ne concerne que les livres de fiction, où le rythme, le style et les émotions véhiculées sont importants. Utiliser la lecture rapide dans ce cas-là revient à regarder un film en vitesse X2. Ça va plus vite, tu pourras te vanter d’avoir vu le film, mais les sensations seront bien moindres durant ton visionnage, n’est-ce pas ?

La dernière affirmation quant à elle, est une idée tenace. Elle est complètement fausse ! Pourtant, cela semble naturel, prendre son temps permet de mieux comprendre. Eh bien non. Il a été démontré que la lire rapidement augmente radicalement le taux de rétention d’informations et de compréhension d’un texte.

Si tu es encore sceptique, j’aimerais te dire que tu as déjà pratiqué et que tu pratiques déjà la lecture rapide sans le savoir. Tu ne l’as sans doute pas remarqué, mais lorsque tu regardes un film sous-titré, tu emploies cette méthode. C’est ce qui te permet de lire les sous-titres, sans rater aucune scène.

Je suis d’ailleurs certain que tu emploies déjà les étapes 5 et 8 quand tu lis des sous-titres.

 

Comment optimiser la mémorisation d’un livre

 

Dans la “méthode de lecture rapide Richaudeau, l’auteur nous donne certaines techniques pour mieux retenir le contenu d’un livre.

  • Marque les pages important à l’aide de post-it ou en les cornant. Ainsi, lorsque tu auras fini le livre, tu pourras les relire en cas de besoin.
  • Prends des notes, mais pas au fur et à mesure. Je te recommande de prendre en note ce que tu viens à la fin de chaque chapitre.
  • Fais une carte mentale de ton livre. S’il est gros, fais une carte mentale pour chaque chapitre, sinon fais en une pour le livre entier. Ne t’en fais pas, si tu t’y prends bien, une carte mentale peu théoriquement représentée une infinité d’informations.

Conclusion : Lire 10 fois plus vite.

 

Dans cet article, tu as vu les 9 étapes qui te permettront de lire facilement plus d’un livre par jour.

  1. Utiliser un guide visuel
  2. Arrêter de subvocaliser
  3. Bannir les retours en arrière
  4. Survoler le texte avant de le lire
  5. Déterminer les mots clés
  6. Ne pas s’attarder sur certains mots
  7. Avoir un objectif de temps de lecture rapide
  8. Utiliser tout son champ de vision
  9. Sauter certains chapitres

Ce sont les étapes de bases pour apprendre la lecture rapide. Il en existe évidemment d’autres, mais cet article est déjà trop long.

Cependant, tu peux choisir d’aller plus loin dans la concentration, la productivité et l’organisation.

Maintenant tu as deux choix :

  1. T’arrêter là et rester à un niveau d’efficacité moyen.
  2. Ou recevoir ta formation gratuite 3 en 1 en remplissant le formulaire juste en dessous.

Je sais que tu feras le bon choix.

Sur ce, je te laisse avec une infographie récapitulative de l’article.

J’ai également une formation sur la lecture rapide disponible dans le catalogue, si tu souhaites aller plus loin.

 

Infographie : apprendre la lecture rapide

 

apprendre la lecture rapide : Infographie

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page