Temps de lecture estimé : 5 minutes

 

Tu as sans doute déjà entendu parler du flow, aussi connue sous le nom de zone ou état de grâce.

Elle est souvent représentée dans la culture populaire (notamment dans les mangas). Il s’agit de cet état mental qui survient lorsque nous sommes si concentrés sur une tâche, que nous perdons toute notion du temps.

Il a déjà dû t’arriver d’effectuer une tâche, avec tellement de maîtrise à force d’habitude ou de répétition que tu t’es retrouvé comme en transe. Et ce n’est qu’une fois que tu te « réveilles » que tu te rends compte que la tâche a été parfaitement exécutée, souvent en un temps record, mais aussi sans aucun souvenir de ce qu’on a bien pu écrire.

C’est cet état que l’on appelle le flow, et aujourd’hui je vais te montrer comment y accéder sur commande.

 

Qu’est-ce que le flow

 

Voici la définition de Wikipédia

« Le flow ou la zone est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement. »

Nous pouvons retirer trois choses de cette définition.

 

  • La première : le flow requiert un niveau de concentration maximal. Ou c’est plutôt lui qui nous plonge dans un état de concentration extrême.
  • La seconde et la plus intéressante. Nous ne pouvons entrer dans le flow que si l’accomplissement de la tâche en cours nous procure un grand sentiment de satisfaction.
  • Et la troisième. Il faut aussi que l’activité soit engageante. C’est-à-dire qu’elle demande de l’implication en temps et en attention.

 

En partant de cette définition, je pense que le flow peut survenir essentiellement dans chacune de ces activités :

 

  • La lecture,
  • les activités créatives (musique, dessins, écriture…)
  • L’apprentissage,
  • les jeux (particulièrement les jeux vidéo),
  • et le sport. (D’ailleurs, le flow est assez bien retranscrit dans l’animé Kuroko’s basket, dans lequel il est appelé « la zone »).

 

Je me souviens encore de mes années lysées où je pratiquais le tennis de table. Lors des tournois départementaux, j’arrivai à me mettre volontairement dans un état de floc. Mais seulement quand l’adversaire était aussi ou plus fort que moi. Ce qui me valait souvent de perdre face à des joueurs moins fort et gagner face à des joueurs plus fort.

 

En partant de mon expérience, je dirai donc que le flow requiert aussi un niveau de défi relativement élevé.

 

Les effets positifs du flow

 

Pour ceux qui ont déjà expérimenté le flow, les effets positifs sont assez faciles à définir. Pourtant, d’un point de vue purement pratique il n’y en a que trois. Même s’ils sont très grands.

 

  • Le premier est le fait que la tâche en cours sera effectuée de la meilleure manière possible. C’est en quelque sorte la résurgence de toutes les compétences et expérience acquise dans le but unique d’accomplir la tâche en cours. (De manière inconsciente)
  • Le second et un sentiment de bien-être qui survient pendant et après le flow. Certains appels ça la plénitude, d’autre l’extase. Cela dépend de la sensibilité de chacun et du niveau de flo dans lequel nous nous trouvions (nous verrons ça plus bas).
  • Le flow nous rend hermétiques à la plupart des distractions extérieures. Ce qui est très utile dans un monde comme le nôtre.

 

Prérequis pour y entrer

 

Pour récapituler, il faut trois choses pour entrer dans un état de flow.

  1. Un niveau de maîtrise élevé.
  2. Une activité engageante (comme celles vues plus haut).
  3. Et un défi adapté a notre niveau de compétence (ni trop élevé, ni pas assez).

 

Les différentes formes du flow

 

Flow individuel

 

Il s’agit du flow au sens large du terme. C’est a dire le flow que nous allons connaître de manière individuelle, indépendamment du groupe auquel nous appartenons.

 

Flow de groupe

 

Le flow de groupe est plus intéressant. Il s’agit d’un état de grâce dans lequel nous nous retrouverons grâce à l’environnement que le groupe aura créé. Cela peut-être via les interactions, les feedbacks, les remarques ou juste l’ambiance du lieu.

Ainsi créées, les conditions permettront l’émergence du flow chez plusieurs individus au sein de ce même groupe. C’est pour cela que nous l’appelons « le flow de groupe ».

 

Flow d’équipe

 

Il s’agit sans doute de la forme la plus agréable de flow. Le flow d’équipe ou team flow peut survenir lorsque notre équipe est en parfaite synergie.

C’est lorsque l’équipe agit comme une entité seule, à travers une cohésion, une communication et un esprit d’équipe à toute épreuve que le team flow peut survenir.

Tu as sans doute déjà dû voir des moments de fulgurances durant des matchs de football ou de basket. Non pas individuel, mais collectif. Peut-être que les joueurs étaient dans un état de flow collectif.

C’est donc un état plus propice au milieu du sport, bien qu’il n’y soit pas totalement exclusif.

 

Différent niveau du flow D1-D4

 

Il existe différents niveaux de flow. Ils vont du niveau D1 à D4. (Je ne sais pas pourquoi la lettre « D » a été choisie dans la dénomination des niveaux)

Le niveau D1 représente juste l’absence de stress et d’anxiété combinée à une grande concentration. La tâche nous semble en adéquation avec nos capacités et il en résulte une absence d’inquiétude.

 

Le niveau D2 est le niveau que nous cherchons à atteindre la plupart du temps. C’est celui-ci que j’étais capable « d’activer » sur commande il y a quelques années. C’est ici que notre niveau de concentration est si élevé que notre perception du temps est altérée. De plus, les stimuli extérieur ne nous atteignent presque plus.

 

Le niveau D3 est sans doute le niveau le plus intéressant. Tout comme dans le niveau précédent, les stimuli extérieurs ne nous atteignent plus. De plus, nous ne nous préoccupons plus de nous même. Seul compte la tâche. Notre ego disparaît au profit d’un profond sentiment de sérénité.

 

Le niveau D4 est à mon sens inatteignable par la simple force de la volonté. Il s’agit d’un état d’extase et d’une impression d’être hors de la réalité. Cet état devient une récompense en soi tant il est agréable.

 

Comment entrer dans la zone ou le flow

 

 

L’article te plaît ?  Sois prévenu pour

chaque nouvel article en cliquant sur le bouton !

YES, C'EST PARTI !

 

 

Diviser ses tâches en objectifs clairs

 

Pour entrer dans le flow ou dans la zone, il ne faut avoir qu’un seul objectif à la fois. Et cet objectif doit être le plus clair possible. Car, le doute et la réflexion sont des obstacles qui nous empêcheront de rentrer dans un état de flow. L’objectif pour nous est de « passer le relais » à notre subconscient. Donc, il faut décharger notre conscience le plus possible.

 

Entrer en pleine conscience (respiration méditative)

 

La pratique de la méditation offre la capacité d’entrer en pleine conscience quasiment sur commande. Mais si tu ne pratiques pas la méditation de façon régulière, il existe un moyen d’entrer dans un état similaire.

Ce que tu dois faire, c’est de porter ton attention sur ta respiration. Sur l’air qui entre et qui sort de tes poumons en comptant 3 secondes à l’inspire et 3 à l’expire.

Le but n’est pas de ne pas penser, mais de les laisser passer, sans y prêter attention.

Cela aura pour effet de te calmer et de te recentrer sur toi. Une fois ce stade atteint il faut que tu ouvres ton attentions à tous les stimuli extérieurs, les sons, les odeurs, la lumière…

Sans les juger ni même mettre de mot sur ces stimuli.

Une fois que tu auras réussi, toute ton attention sera « décentrée ». L’idée est de recentrer toute ton attention sur la tâche en cours.

Il se peut que ça ne fonctionne pas pour plusieurs raisons. Soit la tâche que tu dois effectuer ne se prête pas au flow, soit tu n’es pas entré en pleine conscience.

 

Musique pour entrer dans la zone

 

Le fait d’avoir une « mélodie de travail » à l’image du sanctuaire de travail dont je parle régulièrement (dans cet article par exemple : "Coronavirus : 7 astuces pour être productif en travaillant chez-soi pendant le confinement ?"

). Permets de mettre notre cerveau dans les conditions adéquates pour atteindre le flow. Car si tu as l’habitude d’entrer dans cet état durant tes sessions de travail, le fait de l’associer à une mélodie diminuera drastiquement la difficulté que tu as à y entrer.

 

Planifier sa routine de travail : indispensable au flow

 

Pour accéder au flow, il faut libérer le mental. Pour se faire, il faut se décharger de sa charge. La fameuse charge mentale.

Afin de se libérer de cette charge mentale, il faudra que tu planifies tes journées à l’avance. C’est aussi simple que ça. Si tout est écrit, tu n’as rien à penser.

Une deuxième astuce que je tire du livre « avalez le crapaud » de Brian Tracy, consiste à commencer par la tâche la moins agréable afin d’en être débarrassé. Cela évite la procrastination et permet de continuer sa journée sans appréhension.

 

 

 

Pour recevoir gratuitement les infographies exclusives, en grand format,

directement dans ta boite mail, clique sur le bouton !

YES, C'EST PARTI !

 

Comment entrer dans le flow

Pour recevoir gratuitement les infographies exclusives, en grand format,

directement dans ta boite mail, clique sur le bouton !

YES, C'EST PARTI !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.