Temps de lecture estimé : 8 minutes

 

 

Le point commun entre toutes les personnes qui réussissent est qu’elles ont réussi un jour ou l’autre à libérer leur plein potentiel.

Tout le monde a du potentiel, mais mal exploité il ne devient qu’un « petit talent » dont nous ne pourrions évoquer l’existence que durant des soirées alcoolisées.

Cependant, en découvrant et en exploitant notre plein potentiel dans notre domaine de prédilection, le talent se transformera en don, puis en génie. Mais ça n’est pas de tout repos.

Découvrir son plein potentiel demande un travail d’introspection, de développement personnel et de discipline assez intense. Heureusement pour nous d’ailleurs, car si exploiter notre plein potentiel était si facile, tout le monde le ferait et la concurrence deviendrait très féroce dans tous les domaines.

Avant de te donner la méthode pour libérer ton plein potentiel, laisse-moi te dire comment le développer.

 

Développer sa force intérieure et son plein potentiel

 

Homme inspirée illustration force intérieur

Développer son potentiel passe d’abord par un développement de soi. Tu le sais sans doute si tu me suis depuis un certain temps, mais fut une époque où j’étais victime des « vendeurs de rêve ». Ces pseudo-coachs en développement personnel qui affirmaient sans la moindre hésitation qu’il suffit de répéter 5 fois par jour « Je vais réussir ma vie ! » pour réussir sa vie.

Spoiler, ce n’est pas aussi simple que ça. Les affirmations positives aident peut-être, mais en tout cas elles ne suffisent pas.

Si je te parle de ça, c’est parce que, pour développer ton plein potentiel, tu devras te développer personnellement, et je voulais te mettre en garde contre les « dangers » de ce milieu.

 

Caractéristiques libératrices de potentiel

 

Selon moi, il existe des qualités à haute valeur. Ce sont des caractéristiques qui feront la différence entre une personne à haut potentiel de réussite et à bas potentiel de réussite.

La bonne nouvelle, c’est que la plupart d’entre elles sont innées, mais ont été bridées par l’éducation nationale ou la société. Il faudra donc faire un travail sur nous même afin de ne plus voir ces caractéristiques comme néfastes, mais comme des qualités à exploiter.

Voici la liste de ces caractéristiques :

  • La curiosité active (le souhait actif d’en savoir plus, la volonté de découvrir et d’apprendre de nouvelles choses).
  • L’instinct perceptible (selon moi, l’instinct est un savoir inconscient qui se révèle à nous de manière subtile. Savoir l’écouter est donc presque toujours utile et intéressant).
  • Le perfectionnisme modéré (modéré, car il faut savoir le refréner quand il nous empêche de passer à l’action).
  • L’audace réfléchie (la capacité à prendre des risques quand ils sont nécessaires).
  • La capacité d’analyse (savoir tirer des leçons de nos échecs et de nos réussites afin de rectifier le tir).
  • La persévérance réaliste (ne jamais abandonner, mais savoir passer à autre chose lorsque s’acharner devient contre-productif).

Ces caractéristiques sont comme des clés qui te permettront d’ouvrir la porte de ton plein potentiel afin de le libérer. Il est donc nécessaire d’en posséder au moins trois.

Si ce n’est pas ton cas, pas de panique, certaines d’entre elles peuvent être obtenues en prenant les bonnes habitudes. Je pense notamment aux trois dernières.

 

Développer ces caractéristiques

 

J’appelle ses caractéristiques comme ça, car sans au moins trois d’entre elles, notre plein potentiel restera à jamais inhibé et ne pourra pas être libéré.

 

Sans curiosité, pas d’apprentissage ni d’expérience. Pourtant c’est dans ce genre de chose que nous découvrons dans quel domaine notre potentiel s’exprime pleinement.

 

Sans perfectionnisme, nous n’allons pas au fond des choses, nous perdons la volonté de faire toujours mieux et de nous améliorer ce qui ne nous demandera jamais d’exploiter vraiment notre véritable plein potentiel.

 

Sans audace, la peur et les doutes nous empêcheront d’agir dans des moments critiques où notre potentiel pourrait être sollicité.

 

Sans persévérance, pas de maîtrise ou d’expertise. Or, notre plein potentiel ne s’exprime que dans les domaines que nous maîtrisons.

 

Et enfin, notre instinct est le reflet de notre inconscient, c’est là que se trouve notre potentiel endormi. Savoir l’écouter nous donnera les informations dont nous avons besoin pour exprimer notre plein potentiel.

 

1 : L’audace réfléchie

 

Pour l’audace réfléchie, il te suffit d’élargir ta zone de confort. Tu dois déjà être familiarisé avec ce thème si tu es dans l’univers du développement personnel. Mais si ce n’est pas le cas, laisse-moi te l’expliquer.

Ta zone de confort représente métaphoriquement une zone d’action dans laquelle tu es à l’aise. Que ça soit travailler dans un domaine que tu maîtrises, pratiquer un sport que tu aimes ou regarder la télé en mangeant des chips.

Lorsque tu sors de cette zone, on considère que tu passes dans ta zone d’inconfort, qui définit simplement tout ce qui est en dehors de ta zone de confort. On y trouve généralement les douches froides, les sauts en parachute, aborder des inconnus qui te plaisent ou encore tenir un débat avec Eric Zemmour.

Prenons en compte le fait que plus tu es « éloigné » de ta zone de confort, plus tu seras mal à l’aise, ce qui peut avoir comme effet secondaire, peur, paralysie et stress intense.

Le fait de sortir régulièrement de ta zone de confort aura pour effet d’augmenter son rayon.

Pour développer ta capacité à faire des choix audacieux, il te faudra donc sortir de ta zone de confort régulièrement. Cela te sera utile aussi pour développer ta volonté et te forger une bonne discipline.

 

Actions à mettre en place :

 

Voici donc une liste non exhaustive des actions que tu peux mettre en place de manière journalière afin d’agrandir ta zone de confort, je te conseille d’en choisir au moins deux (attention ça ne va pas te plaire) :

  • prendre des douches froides (ou Écossaises pour les plus frileux),
  • se lever très tôt (pour ma part, je me lève à 5 heures du matin),
  • faire un sport très exigeant physiquement (CrossFit, boxe ou musculation par exemple),
  • sortir aborder (intelligemment) des personnes qui te plaisent,
  • chanter dans la rue…

Je pense que tu as saisi l’idée. Je me répète, mais il est très important d’élargir ta zone de confort. D’ailleurs, il est possible (et même probable) que ton plein potentiel ne puisse s’exprimer que dans un domaine qui fait parti de ta zone d’inconfort.

 

2 : La capacité d’analyse

 

Il y a deux méthodes très efficaces pour développer et utiliser à bon escient notre capacité d’analyse.

La première est celle dont je parle le plus régulièrement : les cartes mentales. J’ai déjà écrit un article tutoriel pour t’apprendre à en faire, je ne vais donc pas développer outre mesure.

Ce qu’il faut retenir ici, c’est que les cartes mentales ne seront pas réellement utiles pour tirer profit de nos échecs et de nos réussites. Cependant, faire des cartes mentales à pour effet d’améliorer notre capacité d’analyse et aura donc un effet bénéfique indirect sur ce qui nous intéresse.

 

La seconde méthode a été conçue spécialement pour analyser nos échecs et réussites. Elle n’est pas de moi. J’en ai entendu parler la première fois sur la chaîne « Marketing Mania ».

Il s’agit de la méthode de 90 jours. C’est une méthode qui consiste à faire un bilan de TOUT ce que tu as fait dans le domaine qui t’intéresse pendant les 3 derniers mois.

Prend chaque facette de ton activité, les actions que tu as mises en place, et si elles ont fonctionné ou non. C’est un travail long et fastidieux, mais très enrichissant. De plus, à la fin de ton bilan, tu auras une vision très claire de ce qui a marché ou non et donc de la marche à suivre pour continuer (ou bifurquer si la situation et très mauvaise).

 

 

3 : La persévérance réaliste

 

Pour persévérer, il faut de la volonté. Si tu me suis depuis un certain temps (sinon c’est ici), tu dois savoir que la volonté agis comme un muscle. Plus nous l’utilisons plus elle se renforce sur le long terme, tout en se fatiguant sur le court terme.

J’ai déjà parlé, dans cet article, de comment gérer sa volonté sur le court terme. Mais ici, nous parlons de persévérance. C’est donc le long terme qui nous intéresse.

La persévérance va de paire avec la volonté, pour obtenir cette caractéristique, tu devras donc améliorer ton niveau de volonté générale.

Pour cela, j’ai deux solutions. La première (ma préférée) et très simple en théorie, mais très difficile à mettre en place.

Il te « suffit » de mettre en place un emploi du temps discipliné et bien dosé. Il faut qu’il ne soit ni trop dur, ni trop facile.

Je m’explique, avoir un mode de vie discipliné est très bénéfique pour ta volonté qui se renforcera à la manière d’un muscle que tu travaillerais tous les jours.

Bien sûr, il faut t’accorder des pauses, je recommande un ou deux jours par semaine de pause « absolue ». C’est à dire, interdiction totale de faire quoi que ce soit en rapport avec notre travail.

En plus de renforcer ta volonté, travailler régulièrement sur ton projet créera un cercle vertueux d’attache émotionnelle avec lui. Plus tu travailleras sur lui, moins tu seras tenté d’abandonner.

 

La seconde méthode est la même qu’évoquée plus haut. C’est-à-dire sortir régulièrement de ta zone de confort. Ce que je te recommande, c’est d’instaurer des habitudes « inconfortables » dans ton emploi du temps.

 

Et pour conserver le côté « réaliste » de « persévérance réaliste », garde en tête la méthode des 90 jours que j’ai expliqué plus haut.

 

 

Que faire pour dévoiler notre vraie valeur

 

Diamant au soleil illustration de la haute valeur

 

Pour libérer notre plein potentiel, il est indispensable d’avoir un état d’esprit adéquat. Je ne parle pas des caractéristiques dont j’ai parlé plus haut, mais bien d’un état d’esprit global, ou un « mindset » comme le disent les vendeurs de rêve.

Dans cette section, je te listerai ce que tu dois avoir et connaître pour libérer ton plein potentiel, mais je ne pourrai pas beaucoup développer au risque d’avoir un article de plusieurs dizaines de pages.

Ce que je te recommande donc c’est de découvrir le « Quoi » ici, et de chercher le « comment » ailleurs si besoin est.

Je vais quand même développer un minimum, mais je doute que ça suffise à tout le monde donc je préfère prévenir.

 

Fais-toi confiance et libère ta véritable force

 

Le voici ! L’un des conseils les plus usés de ce dernier siècle. Mais usé ne veut pas dire mauvais.

Pour libérer son plein potentiel, il faut ne pas se brider. Le problème est que, actuellement, bon nombre de la population vit à travers le regard des autres, et cela concerne ta manière d’être, mais également ton travail.

Dans le cadre de ton activité, se faire confiance signifie deux choses. Savoir faire passer son jugement devant celui des autres et ne pas avoir peur de déplaire.

Je ne te dis pas de dénigrer toutes les critiques que tu recevras ni d’écrire un livre faisant l’apologie de la guerre en Irak.

Tu dois simplement savoir écouter les critiques qui te feront avancer (positives et négatives) et ignorer les autres. De plus, si tu as un avis controversé à partager à travers ton travail, fais-le.

À moins que ton travail consiste à plaire à tout le monde, à l’instar d’Emmanuel Macron, c’est en insufflant ta personnalité dans tes œuvres que tu pourras libérer ton plein potentiel.

 

La grande question, c’est comment avoir confiance en soi ? La réponse et très simple. Je m’explique. Les gens ont tendance à confondre « estime de soi » et « confiance en soi », qui sont deux choses très différentes.

L’estime de soi représente la perception que tu as de ton être dans sa globalité.

La confiance en soi, elle, représente la perception que tu as de ta capacité à réaliser quelque chose.

En bref, lorsque tu effectues quelque chose que tu as l’habitude de faire, tu as confiance en toi.

Pour avoir confiance en toi, tu dois donc parfaire la maîtrise de ton activité.

 

Connaître ses forces et ses faiblesses pour développer nos capacités

 

Tu l’auras sans doute compris, pour travailler à son plein potentiel, il faut se connaître soi-même. Connaître nos forces et nos faiblesses. Pour ça, il est particulièrement utile de connaître la théorie de Howard Gardner sur les intelligences multiples.

Selon lui, il existe 9 types d’intelligences :

  • L’intelligence verbale/linguistique
  • logique/mathématique,
  • visuelle/spatiale,
  • musicale/rythmique,
  • corporelle/kinesthésique,
  • interpersonnelle,
  • intrapersonnelle,
  • existentielle
  • et l’intelligence naturaliste.

Il y a deux façons de s’y prendre pour connaître nos types d’intelligence.

La première est de faire ce test en ligne, qui est relativement fiable.

La seconde est de nous connaître suffisamment pour définir là où nous sommes particulièrement bons. Pour ce faire, il faut être particulièrement objectif, ce qui n’est pas facile quand nous nous analysons nous-mêmes.

Une fois que tu connaîtras tes types d’intelligences de prédilection, il faudra que tu adaptes ton travail en fonction.

Par exemple, mes types d’intelligence sont dans l’ordre :

  1. l’intelligence intrapersonnelle,
  2. l’intelligence linguistique,
  3. et l’intelligence naturaliste.

J’ai donc décidé de créer la majorité de mon contenu sous forme de texte (articles et mails), de plus j’ai orienté le sujet de mon site sur un sujet qui me parle particulièrement, car je suis capable de m’analyser, de voir mes difficultés, mes blocages et mes solutions afin de te partager mon expérience dans mes articles.

Je sais que ce conseil ne sera pas forcément applicable selon ta situation, mais si tu es entrepreneur et/ou autodidacte, tu as la possibilité de travailler de différentes manières. Donc, si tel est le cas, afin d’exploiter toutes tes capacités et tout ton potentiel, tu dois miser sur tes types d’intelligence principaux.

 

 

Passer à l’action et exploiter notre plein potentiel

Emploi du temps, plan d'action

 

Maintenant que tout est plus clair, voici un plan d’action pour te permettre d’exploiter ton plein potentiel.

  1. Travailler sur ses caractéristiques libératrices (audace, analyse et persévérance).
  2. Maîtriser son domaine d’activité au maximum pour développer sa confiance en soi.
  3. Découvrir ses types d’intelligence principaux et adapter son travail en fonction.
  4. Se créer un planning strict et le respecter au maximum.
  5. Suivre la méthode des 90 jours.

 

Et en bonus, voici les 3 règles d’or pour être sûr d’être toujours au meilleur de ses capacités.

  1. Toujours faire, de son mieux.
  2. Sortir de sa zone de confort autant que possible.
  3. S’analyser constamment et corriger nos erreurs.

 

J’espère que cet article t’aidera à devenir la version de toi-même la plus efficace. Si tu suis ce plan d’action, cela devrait arriver assez rapidement.

Cependant, si tu souhaites aller plus loin, tu es libre de recevoir ma formation gratuite et rejoindre la communauté discord.

À bientôt dans la communauté.

 

 

Intellectuellement.

Elias LRK

Leave a Reply

Your email address will not be published.