Travailler dur pour atteindre ses objectifs en 5 arguments

Faut-il travailler dur pour réussir ?

On entend souvent dire que travailler dur est la clé du succès, mais est-ce la vérité ?

Le travail acharné paie-t-il toujours ?

S’il le faut vraiment, comment travailler plus dur ?

 

Plus tu es ambitieux, plus tu risques de devoir travailler avec efficacité et acharnement pour réussir. Cependant,  le travail dur doit être associé à un travail intelligent pour être plus efficace et avoir du succès. Sans cela tu risques le burn-out et de la frustration.

 

Dans cet article, je vais répondre à toutes ces questions en profondeur afin que tu te fasses un avis pertinent sur la question.

 

Faut-il travailler dur pour réussir, la réponse en 5 étapes :

  1. Travailler d’arrache-pied, entre discipline, organisation et productivité.
  2. Les avantages de travailler dur.
  3. Les inconvénients d’un travail acharné.
  4. Travailler dur ou travailler intelligemment ?
  5. Faut-il travailler dur pour réussir, la réponse.

Tu verras au fil de cet article que j’ai un avis assez tranché sur la question. Cependant, je me garderai de trop l’appuyer afin que tu puisses avoir une représentation objective de tous les aspects de la question du travail acharné.

 

Travailler d’arrache-pied, entre discipline, organisation et productivité.

 

travailler dur pour réussir

 

Travailler dur n’est malheureusement (ou heureusement) pas qu’une question de volonté.

Cela dépend surtout des points de vue, mais laisse-moi te poser une question.

Entre une personne écrivant un livre de 300 pages en 50 heures et une personne écrivant un livre de taille et de qualité égale en 120 heures… Qui travaille le plus dur ?

Je te laisse te faire ton propre avis, mais selon moi, c’est la première personne, car elle aura intégré des habitudes, des méthodes et des processus de travail qui lui auront permis d’être plus performante.

En bref, elle se sera préparée à travailler dur en amont. C’est pour cela que, selon moi, le travail acharné se trouve au croisement entre organisation, productivité et autodiscipline.

Sans l’un de ces ingrédients, il nous sera soit :

  • Difficile de travailler dur.
  • Impossible de continuer à travailler d’arrache-pied longtemps.
  • Inconcevable de travailler autant pour trop peu de résultats.

 

Travailler dur, ça s’apprend.

 

Quelqu’un qui n’aura pas fait un travail d’organisation ou qui n’est pas discipliné sera incapable de vraiment travailler dur. Il en aura peut-être l’impression, mais si nous faisions le compte du travail abattu en une semaine, cela sera très certainement décevant et décourageant pour lui.

Je le sais, car j’ai moi-même été dans cette situation il y a environ 3 ans.

J’avais la sensation de travailler 70 heures par semaine et de tout donner dans mon travail. Parfois, je me disais que j’en faisais trop et je m’accordais des jours de pause pour “décompresser”.

J’étais tellement convaincu de trop travailler que je développais des symptômes de stress.

Puis, un jour, j’ai fait le compte rendu du travail effectué en 3 mois… Résultat, une ébauche de site web (pas encore lancé), 6 mails et 3 articles prêts à être publiés.

En regardant ce constat désastreux, tu peux te rendre compte de 2 choses.

  1. Je ne travaillais pas vraiment dur,
  2. et je n’étais absolument pas organisé.

J’ai appris par la suite que pour travailler dur, il faut apprendre. Il ne s’agit pas d’une compétence innée. Il ne suffit pas de vouloir travailler dur pour le faire.

Pour travailler dur il faut savoir être organisé, discipliné, concentré et productif.

Si tu souhaites développer l’une de ces compétences, tu peux cliquer-ici.

Pour travailler avec acharnement et vraiment dur, tu auras besoin d’une méthode.

Cependant, avant de te la révéler, cela vaut-il vraiment le coup de travailler dur pour toi ?

 

Les avantages de travailler dur.

 

Travailler dur à de nombreux avantages assez évidents tels que :

  • Atteindre plus vite ses objectifs
  • Augmenter sa productivité
  • Battre la concurrence
  • Dépasser ses limites
  • Développer une forme de discipline et de résilience
  • Devenir plus “tolérant au travail”, etc.

Ce n’est que la partie émergé de l’iceberg, car travailler dur à bien d’autres avantages en fonction du projet que nous avons.

Pour l’écriture, nous pourrions évoquer une meilleure maîtrise de la langue et pour l’art : une sensibilité artistique ou esthétique accrue.

Cependant, travailler beaucoup n’est pas forcément utile. En fonction de ton objectif un travail plus dilué et modéré sera plus intéressant.

Je pense notamment aux travaux artistiques qui nécessite beaucoup d’inspiration et de créativité. Je ne dis pas que c’est facile, mais qu’il serait contre-productif d’utiliser des méthodes d’organisation et de productivité dans un processus purement créatif.

En bref, c’est à toi de définir si un travail acharné et optimisé sied mieux à ton projet ou non.

Ne confonds pas productivité et empressement.

Le travail acharné est un outil qui peut-être bien ou mal utilisé.

 

Les inconvénients du travail acharné.

 

Laisse-moi te donner quelques exemples de ce que cela peut donner de travailler trop dur.

  • Surplus de stress,
  • Insomnies,
  • Fatigue,
  • Burn-out,
  • Dépression, etc.

Le travail dur, est donc dangereux, mais alors que faire ?

Voici un article qui traite du sujet plus en profondeur.

C’est ici que la nuance est importante. Oui, travailler (très) dur est dangereux sur le long terme, mais pas sur des périodes restreintes.

Si ton projet est ambitieux et nécessite de travailler d’arrache-pied face à une concurrence féroce. Alors tu devras être malin, car travailler plus dur que les autres, plus longtemps risque de dégrader ta santé.

Il te faudra user d’intelligence et être astucieux afin de réussir mieux que tes concurrents.

En bref, il te faudra travailler intelligemment.

 

Travailler dur ou travailler intelligemment ?

 

J’ai déjà plus ou moins répondu à la question. Pour récapituler, je dirai simplement que travailler dur n’est pas viable sur le long terme et qu’il faudra préférer le travail intelligent. C’est-à-dire, des méthodes d’organisation, de productivité et de concentration.

Optimisé son efficacité au travail, devenir un expert pour se démarquer, etc.

Cependant, travailler avec acharnement reste très utile dans un contexte de “Sprint”. Par exemple, pour se concentrer sur un point précis de notre projet qui doit être fait le plus rapidement possible, ou alors, si la concurrence commence à nous dépasser avec plus de moyens que nous.

Tout est une question d’équilibre et de momentum.

 

Comment travailler intelligemment ?

 

Travail acharné vs travail intelligent

Travailler avec intelligence, ça s’apprend.

Pour travailler intelligemment il faut :

  1. Une bonne discipline,
  2. Une méthode de travail (technique Pomodoro ou deep-work)
  3. Des horaires précis
  4. Une bonne organisation
  5. Un bon niveau de volonté
  6. Une bonne capacité de concentration.

 

Pour être un travailleur malin, il faut une bonne discipline

 

C’est la condition sine qua non pour travailler avec régularité et être considéré comme un travailleur. Le souci, c’est qu’être discipliné, ça prend du temps et ce n’est pas facile.

Le meilleur moyen de le devenir est de lutter contre la procrastination en te fixant des deadlines courtes et utiliser des objectifs smart (Je t’apprends tout ça dans la formation gratuite).

Ensuite, plus tu feras de bonne journée de travail, plus tu seras discipliné, plus tu pourras enchaîner les heures de travail, etc.

C’est un cercle vertueux difficile à enclencher, mais très bénéfique par la suite.

 

Être plus efficace en travaillant avec une bonne méthode

Être plus efficace

Bien sûr, il existe de nombreuses méthodes de travail, mais j’aimerais te parler ici de ma favorite et de la plus efficace selon moi.

Il s’agit de la méthode qui fut Popularisée par Cal Newport, dans son livre : “Deep Work, retrouvez la concentration dans un monde de distractions“.

Il s’agit d’une méthode de travail qui nous permet de nous mettre dans un état de concentration extrême, afin de devenir plus efficace. Le deep work peut avoir plusieurs formes.

  • La forme longue
  • Ponctuelle
  • Segmentée
  • Compacte

Je vais te parler ici, uniquement de la forme Ponctuelle et segmentée, à savoir la méthode Pomodoro.

J’en parle déjà dans ma formation 3 en 1, mais pour faire simple, voici les étapes à respecter pour faire un bon travail en Pomodoro.

  1. Avoir un espace de travail ranger et minimaliste
  2. S’isoler et éviter les distractions (couper les notifications)
  3. Travailler sur une tâche précise qui demande de la concentration
  4. Régler son minuteur
  5. Et travailler.

Extrait du mail du lundi 15/03 consacré à la méthode Pomodoro.

“Le principe est simple :

  1. 4 cycles de travail de 25 minutes
  2. 5 minutes de pause entre chaque cycle
  3. Et enfin 30 minutes de pause au terme du 4ᵉ cycle.

Cette méthode tient réellement ses promesses, à savoir :

  • Meilleure gestion de son temps
  • Niveau d’énergie accrue
  • Augmentation du niveau de concentration”

Cette méthode est très efficace, pour travailler plus dur et plus intelligemment et je te la recommande chaudement.

 

Avoir des horaires précis pour une meilleure gestion du temps

Gestion du temps

Avoir un bon planning de travail permet de moins subir les tentations et les distractions. Le fait de savoir que de 10 heures à Midi, nous devrions travailler sur tel projet permet de mieux gérer son temps de travail et d’éviter de trop s’éparpiller.

De plus, cela aura pour effet de baisser notre charge mentale et de diminuer l’effet stressant que peut avoir un travail acharné.

Cependant, avoir un emploi du temps n’est pas suffisant, il faudra impérativement le combiné avec une liste de tâches priorisées par ordre d’importance. Une to-do list hiérarchisée en somme.

Il faudra également apprendre à dire non afin de respecter notre planning.

Cela rejoint le point suivant.

 

Une bonne organisation pour gagner du temps

 

C’est un point extrêmement important que ça soit pour travailler dur ou intelligemment. Sans une bonne organisation, nous pouvons “pédaler dans la semoule” pendant des jours, des semaines voir des mois sans nous rendre compte que nous ne sommes absolument pas productifs.

L’organisation regroupe plusieurs points :

  • Prioriser ses tâches
  • Une vision globale de notre projet
  • Des objectifs et indicateurs SMART
  • Un moyen de vérifier ses résultats
  • Des processus de travail

Cette liste est non exhaustive, mais reste intéressante.

 

La priorisation des tâches

 

Dans son livre “Avalez le crapaud” Brian Tracy, nous explique qu’il est nécessaire d’organiser son emploi du temps afin de commencer nos journées de travail par la tâche la plus importante, difficile ou désagréable.

Il faut également hiérarchiser les tâches.

Distinguer les tâches importantes et les tâches urgentes.

Les secondes ne doivent JAMAIS empiéter sur les premières.

Je suis d’accord avec lui, car le fait d’avoir toujours en tête une tâche qui ne nous plaît vraiment pas lorsque nous travaillons, crée de la charge mentale, du stress et épuise notre niveau de volonté.

Cela augmente également notre chance de procrastiner cette tâche.

 

Une vision globale de notre projet

 

Le fait de savoir où nous allons, et comment nous y allons est très important pour 2 raisons simples :

  1. Garder la motivation et maintenir le cap
  2. Ne pas douter de notre projet

Plutôt que de motivation, je pourrais également parler de volonté, mais l’idée reste la même. Le fait de savoir dans quelle direction nous allons et ce que nous voulons accomplir est extrêmement important, car sinon la question “À quoi bon ?” s’imposera d’elle-même à nos esprits.

Il faut également avoir conscience de l’ampleur de notre projet et de la somme de travail à accomplir pour y arriver. Minimiser nos objectifs ne fera que nous donner de bonnes excuses pour prendre des “pauses”.

Minimiser égal procrastiner dans ce contexte.

Le doute est le plus grand des facteurs de procrastination. Si tu prends l’habitude de travailler dur, il arrivera certain jour où ton niveau de volonté sera plus bas que d’habitude. C’est à ce moment-là que le moindre doute sur la direction que tu prends se transformera en procrastination, et ce, quel que soit ton niveau de discipline.

Une vision claire et globale de ton projet et donc primordiale.

 

Des objectifs SMART

 

Tu en as sans doute déjà entendu parler, mais en bref, un objectif SMART est une reformulation qui sert à clarifier nos objectifs.

SMART veut dire :

  • Spécifique
  • Mesurable
  • Atteignable
  • Réaliste
  • Temporellement défini

J’en parle également dans ma formation gratuite.

Cela permet également de mesurer notre progression, d’avoir une limite de temps et donc de moins procrastiner.

Prenons un exemple.

Un objectif flou serait : “Je veux perdre du poids”.

 

Transformons-le en objectif SMART :

“Je veux perdre du poids” deviens :

Spécifique : Je veux perdre de la graisse

Mesurable : Je veux perdre 12 kilos de graisse

Atteignable : Est-ce possible ? Si non, modifier l’objectif. Si oui, continuons.

Réaliste : Les conditions actuelles me permettent-elles d’atteindre cet objectif ? Si non, modifier l’objectif. Si oui, continuons.

Temporellement défini (en gardant en tête les deux étapes précédentes) : Je veux perdre 12 kilos de graisse en 4 mois.

“Je veux perdre du poids” est devenu :  “Je veux perdre 12 kilos de graisse en 4 mois”

C’est l’étape de base à réaliser avec nos objectifs avant d’espérer devenir organisé.

 

Trouver un moyen de vérifier ses résultats

 

C’est une étape importante également.

Vérifier nos résultats et avoir un feedback régulier nous permet de garder le cap est de savoir si nous avançons réellement ou si nous avons simplement la sensation de le faire.

L’idée est de faire un tableau de progression sur un tableur.

Dans celui-ci, nous noterons les résultats du jour, de la semaine et du mois, afin de savoir si nous somme réellement efficace ou non.

Un exemple de différents tableaux sont dans la formation gratuite 3 en 1 encore une fois (décidément, elle est bien fournie cette formation).

 

Créer des processus de travail pour améliorer sa productivité

 

Tu ne le sais peut-être pas, mais une des principales choses qui nous fait perdre du temps et nous empêche d’être efficace, c’est la réflexion inutile.

Ce que j’appelle un processus, est un ordre dans lequel nous allons effectuer certaines tâches afin d’optimiser notre temps de travail.

Cela va de pair avec tout le reste :

  • Organiser son temps
  • Être mieux organisé
  • Être plus productif
  • Gagner en efficacité
  • Éviter les interruptions, etc.

Prenons un exemple de processus de travail (le mien).

Je dois écrire un article sur la matrice d’Eisenhower (ce qui est le cas).

Mon processus de travail sera :

  1. Me renseigner sur le sujet
  2. Noter toutes les informations sur Notion (Je t’explique comment faire dans cet article)
  3. Trier les informations afin de dégager un plan d’article
  4. Écrire le plan
  5. Remplir l’introduction et la conclusion
  6. Écrire l’article
  7. Trouver des images et les insérer dans l’article
  8. Optimiser l’article et le publier

Cela peut te paraître simpliste, mais faire l’effort de  créer un processus pour chaque tâche un peu longue nous permet de gagner en efficacité et d’éviter le multitâche, qui nous fait perdre un temps précieux.

De plus, en termes de gestion du temps, les processus de travail te permettront d’avoir une idée plus précise de la durée de chacune de tes tâches. Cela te permettra de ne pas être débordé de travail.

Le petit bonus (non négligeable), est que tu peux fournir ce processus à ton équipe afin de pouvoir déléguer certains travaux tout en conservant une bonne qualité finale.

Faut-il travailler dur pour réussir : la réponse.

 

Non…

Bon, je vais développer un peu.

Comme tu as pu le voir, le plus important n’est pas de travailler dur, mais de travailler intelligemment. Cependant, comme je l’ai mentionné dans l’article, travailler intelligemment ne te dispense pas de travailler dur à certains moments.

Travailler intelligemment est une méthode de long terme et travailler dur est une méthode de court terme.

 

Travailler avec acharnement et travailler intelligemment. Ces deux méthodes sont complémentaires et permettent d’accomplir de grandes choses si elles sont utilisées de la bonne manière.

 

Si cet article t’a plu, tu es libre d’aller voir dès maintenant le catalogue en cliquant ici !
Tu y découvriras des formations qui te permettront d’être plus productif et organisé.
Certaines d’entre elles disparaîtront bientôt parce que l’offre expirera dans quelques heures. N’attends pas et clique-ici pour découvrir le catalogue !

 

Laisser un commentaire

Retour haut de page